Dangereux compléments alimentaires

  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire
Information dentaire
Dans un rapport publié le 7 février, l’Académie de pharmacie demande une révision de la liste des plantes médicinales autorisées dans les compléments alimentaires. Selon les académiciens, certaines d’entre elles pourraient avoir des conséquences importantes sur la santé des consommateurs.
Dans le viseur en particulier, les plantes contenant des « hétérosides hydroxyanthracéniques » (racine de rhubarbe de Chine, séné, cassier…) dont les propriétés laxatives puissantes peuvent avoir des conséquences néfastes sur le système digestif. Ces plantes ne devraient pas, selon eux, être disponibles dans les rayons des grandes surfaces, mais être réservées au réseau officinal.

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Santé publique

Article réservé à nos abonnés Risques sanitaires des JO 2024 vus par l’infectiologue : tout est prévu, sauf l’imprévisible ?

L’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques (JOP) du 26 juillet au 8 septembre 2024 en France, premiers jeux de l’ère post-Covid, provoquera...
Santé publique

Bonne tenue globale de la vaccination en 2023

L’adhésion et le recours à la vaccination sont en hausse en France, constate Santé publique France (SPF) à l’occasion de...
Santé publique

Journée mondiale sans tabac : « Protéger les enfants de l’ingérence de l’industrie du tabac »

« Protéger les enfants de l’ingérence de l’industrie du tabac », sera le thème de la « Journée mondiale sans tabac » du 31...
Santé publique

L’excès de sel européen

Chaque jour, les maladies cardiovasculaires tuent 10 000 personnes en Europe soit plus de 4 millions par an (42,5 % des...
Santé publique

Dengue : la recrudescence de cas importés inquiète

Dans un message adressé à tous les professionnels de santé le 23 avril, la Direction générale de la santé (DGS) alerte...
Santé publique

Cancer du sein : dépistage en baisse

« Les dernières données montrent un taux de participation au programme national du dépistage du cancer du sein qui reste faible...