Début de la campagne de vaccination contre la grippe

  • Publié le .
Information dentaire

On aurait pu croire que la grippe avait disparu. L’année dernière, elle est passée sous les radars car le virus a circulé de manière atypique, le pic épidémique ayant été atteint très tardivement, en avril 2022. Mais, selon un bilan de Santé publique France, l’épidémie, qui a duré seulement 9 semaines (au lieu de 12 en moyenne habituellement), a tout de même engendré près d’un million de consultations, 7 000 hospitalisations après passage aux urgences (57 000 passages) et causé directement ou indirectement la mort de 594 personnes.

« Une recrudescence des virus grippaux pourrait être observée cet hiver, comme cela a pu être constaté dans l’hémisphère sud », prévient l’Assurance maladie le 18 octobre en lançant la campagne de vaccination 2022/2023.

Elle invite donc près de 16 millions de personnes à se faire vacciner : les personnes âgées de 65 ans et plus, les enfants et adultes de moins de 65 ans souffrant de maladies chroniques (diabète, insuffisance cardiaque ou maladie respira- toire), les femmes enceintes, les personnes souffrant d’obésité morbide (IMC supérieurà 40) et les professionnels de santé: chirurgiens-dentistes, médecins, sages-femmes, infirmiers, kinés, pharmaciens, etc.

Les personnes concernées recevront par la poste un bon de prise en charge invitant également à se faire vacciner contre la Covid 19. Elles peuvent retirer directement leur vaccin à la pharmacie, puis se faire vacciner par le professionnel de leur choix: médecin, sage- femme, infirmier(e) et pharmacien. Pour les moins de 16 ans, une prescription reste nécessaire.

« Les professionnels de santé ont un rôle incontournable dans le parcours de vaccination en tant qu’interlocuteurs de confiance pour leurs patients, insiste l’Assurance maladie. Ils apportent des informations pédagogiques sur la vaccination contre la grippe, mais aussi sur la concomitance avec la vaccination contre le Covid-19. »

Pour la campagne 2021/2022, la couverture vaccinale était de 52,6 % parmi les personnes ciblées par la vaccination. Un taux supérieur à celui observé en 2019-2020, mais encore loin de l’objectif des 75 % prôné par l’Organisation mondiale de la santé.

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Santé publique

Article réservé à nos abonnés Risques sanitaires des JO 2024 vus par l’infectiologue : tout est prévu, sauf l’imprévisible ?

L’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques (JOP) du 26 juillet au 8 septembre 2024 en France, premiers jeux de l’ère post-Covid, provoquera...
Santé publique

Bonne tenue globale de la vaccination en 2023

L’adhésion et le recours à la vaccination sont en hausse en France, constate Santé publique France (SPF) à l’occasion de...
Santé publique

Journée mondiale sans tabac : « Protéger les enfants de l’ingérence de l’industrie du tabac »

« Protéger les enfants de l’ingérence de l’industrie du tabac », sera le thème de la « Journée mondiale sans tabac » du 31...
Santé publique

L’excès de sel européen

Chaque jour, les maladies cardiovasculaires tuent 10 000 personnes en Europe soit plus de 4 millions par an (42,5 % des...
Santé publique

Dengue : la recrudescence de cas importés inquiète

Dans un message adressé à tous les professionnels de santé le 23 avril, la Direction générale de la santé (DGS) alerte...
Santé publique

Cancer du sein : dépistage en baisse

« Les dernières données montrent un taux de participation au programme national du dépistage du cancer du sein qui reste faible...