Dental Run Care 2018 : C’est parti !

Information dentaire

La Revue

L'hebdo de la médecine bucco-dentaire
44 numéros par an

Abonnez-vous

Enfilez vos baskets ! Après le succès de la première édition, les laboratoires Pierre Fabre renouvellent l’opération et vous invitent, le 30 novembre prochain, lors de l’ADF, à courir 5 km. Objectifs de ce footing baptisé « Dental Run Care » : unifier la profession et soutenir l’association Handident. Rencontre avec Sylvain Levet, chirurgien-dentiste, directeur médical de Pierre Fabre Oral Care et promoteur de l’événement.

L’information Dentaire : Vous organisez à nouveau le Dental Run Care. Présentez-nous ce rendez-vous.
Sylvain Levet : Comme l’année dernière, nous convions tous les membres de la profession qui le souhaitent à nous re­joindre le 30 novembre pour un footing de 5 km dans Paris. Nous sommes fiers de cet événement. La première édition, lors de l’ADF 2017, a été un vrai succès.
 
Nous avons réussi à motiver plus de 70 participants, chirurgiens-dentistes, assistantes den­taires, universitaires ou étudiants, à courir au petit matin dans le froid et sous la pluie ! L’ambiance était conviviale et tout le monde avait le sourire : cela représente bien les valeurs du sport et de Pierre Fabre.

I.D. : Justement, quel message Pierre Fabre Oral Care souhaite-t-il transmettre à travers cet événement ?
S.L. : Pérenniser le « Dental Run Care », reflète notre engagement constant au côté de la profession et concrétise les actions de collaboration que toutes les équipes de Pierre Fabre ont, au quotidien, avec les praticiens. Et puis nous renouvelons notre partenariat avec Handident Hauts-de-France. Nous souhaitons de nouveau mettre en valeur et soutenir l’action de cette association qui s’est donné pour mission très forte de faciliter l’accès aux soins bucco-dentaires des personnes en situation de handicap, quel qu’il soit, mais aussi de faire de la prévention et d’améliorer l’offre de soins. Nous voulons donner de la visibilité à cette association et à tous ses acteurs, notamment aux 140 cabinets dentaires volontaires qui constituent son réseau de soins.
 
I.D. : Cette année, vous souhaitez également mettre en relief le lien entre parodontologie et pneumologie.
C’est-à-dire ?

S.L. : Nous savons bien désormais qu’il y a des corrélations étroites entre la santé du parodonte et plusieurs pathologies chroniques. Mais il y a également des liens avec certaines pathologies des voies respiratoires. Nous les connaissons, mais ils méritent d’être mieux documentés. Nous avons donc développé un partenariat avec le CHU de Toulouse et les départements de parodontologie du Pr Bartet et de pneumologie du Pr Didier pour mieux comprendre ces liens. Quoi de mieux que la course à pied pour illustrer cette recherche ? C’est le souffle de la vie !

I.D. : Pour cette deuxième édition, faites-vous appel à un coach comme en 2017 pour motiver les participants ?
S.L. : Bien sûr ! Il s’agit cette année de Ladji Doucouré, double champion du monde du 110 m haies et du relais 4 x 100 m en 2005 et champion d’Europe en salle en 2005 et 2009 sur 60 m haies. Vous allez découvrir quelqu’un d’exceptionnel, d’entier, de généreux, qui sait admirablement faire partager les valeurs du sport. C’est aussi un humaniste. Il a créé une association, les « Golden Blocks », pour transmettre ces valeurs sportives aux jeunes des cités notamment, à travers des compétitions urbaines de course à pied et de saut.

I.D. : Autre source de motivation, la participation en équipe ?
S.L. : Le groupe crée de l’émulation. Nous proposons donc aux participants qui le souhaitent de courir en équipe. L’équipe qui sera la plus nombreuse à participer aura la chance de pouvoir profiter de l’expérience de l’association Handident Hauts-de-France sur la prise en charge des patients handicapés. Celle ci viendra former les pro­fessionnels de santé de l’équipe concernée. (lire ci-contre).
À travers cette notion d’équipe, nous souhaitons aussi toucher toutes les composantes de la profession, leur donner envie de participer au Dental Run Care. Tout au long des semaines à venir, et jusqu’à la date de l’événement, nous serons présents dans l’Information Dentaire, mais aussi dans le magazine Profession Assistant(e) Dentaire pour motiver les assistantes, qui sont aussi le cœur du métier, et dans Réalités Cliniques pour être plus proches encore des universitaires.

I.D. : Très concrètement, comment s’inscrire à la course ?
S.L. : C’est très simple ! Il suffit de se rendre sur le site internet www.dentalruncare.fr. Après avoir rempli un petit questionnaire qui ne prendra que quelques secondes, un email confirmant l’inscription sera expédié. Il n’y a plus qu’à chausser vos baskets et partir vous entraîner. Rendez-vous le 30 novembre ! ■
 

L’information Dentaire : Vous êtes de nouveau partenaire du Dental Run Care.
Quel bilan tirez-vous de l’édition 2017 pour Handident ?

Michel Staumont : Je suis certain que nous avons gagné en visibilité. Par exemple, alors que nous mettons actuellement sur pied une formation de haut niveau sur l’accueil des patients autistes au cabinet, nous avons déjà 80 cabinets inscrits dont près de la moitié sur la Picardie, territoire sur lequel nous ne sommes pas historiquement présents. Il y a donc un effet notoriété évident. Ces formations sur l’autisme, gratuites, données par Handident, ont été mises en avant lors du Dental Run Care 2017, organisé par les laboratoires Pierre Fabre.

I.D. : Cette année, vous formerez l’équipe participante la plus représentée lors de la course.
M.S. : Oui, nous rencontrerons cette équipe dès qu’elle aura été désignée. Nous discuterons avec eux de leurs projets, de leurs attentes quant à l’accueil et à la prise en charge des personnes en situation de handicap. En fonction de leurs besoins, nous mènerons avec eux, dans leur cabinet, où qu’il se trouve, une action de sensibilisation ou de formation. Nous apporterons la compétence de nos formateurs et notre connaissance du terrain. Les actions que nous menons dans les Hauts-de-France existent aussi ailleurs sur le territoire. Une association nationale, Santé orale et soins spécifiques (SOSS), représente ces acteurs locaux et les réseaux régionaux et territoriaux qui œuvrent pour un meilleur accès aux soins dentaires. A travers eux, nous pourrons affiner ce projet.

I.D. : Dans sa « Stratégie nationale de santé » le gouvernement, s’agissant du handicap, propose de réaliser « au moins une fois par an » un bilan de santé bucco-dentaire et de développer des téléconsultations de dépistage. Que pensez-vous de ces annonces ?
M.S. : Ce sont de bonnes nouvelles, mais j’attends de voir au-delà de l’effet d’annonce. Je suis beaucoup plus enthousiaste sur le contenu de la convention dentaire en cours de négociation. L’assurance maladie propose de créer un supplément de 100 € par séance de prise en charge de patients souffrant de handicap avec ou sans MEOPA. Enfin, voilà du concret ! C’est une excellente nouvelle, si la convention est adoptée évidemment.■

Laisser un commentaire