Dentifrices sans fluor : « une perte de chance » selon l’UFSBD

  • Publié le .
Information dentaire

L’UFSBD s’inquiète de la multiplication des dentifrices sans fluor mis sur le marché et de la recrudescence de messages trompeurs sur les réseaux sociaux mettant en garde contre « des risques de surdose et de la nocivité du fluor ».

Dans un communiqué du 25 août elle « alerte » autorités et usagers sur le risque induit de recrudescence des caries chez les enfants, comme chez les adultes. « Minéral (fluorure de sodium, monofluorophosphate de sodium…) ou organique (Olaflur), le fluor s’est imposé peu à peu dans toutes les formules de dentifrice, rappelle l’association. Son incorporation a permis de réduire de façon considérable la prévalence de la carie dentaire dans le monde, notamment grâce aux ions fluorures qui sont réellement actifs ».

Quant aux risques d’intoxication, « ils sont faibles, rassure l’UFSBD. Ils sont essentiellement dus à un mésusage » (ingestion de forte quantité de dentifrice en particulier par des enfants qui ne sont pas en âge de le recracher ou dans des situations psychiatriques particulières). « Utilisé de manière raisonnée, en suivant les recommandations de votre dentiste, le fluor est un allié très précieux pour la santé de vos dents. S’en priver revient à réduire ses chances de rester en bonne santé bucco-dentaire », conclue l’organisation.

Au mois de mars dernier, l’UFSBD avait communiqué sur les nouvelles recommandations en matière de fluor dans les dentifrices : « le dosage en fluor dans les dentifrices doit être de 1 000 ppm de 6 mois à 6 ans et de 1 450 ppm au-delà de 6 ans pour répondre aux données actuelles de l’Evidence Based Dentistry ». Elle déplorait alors que les dentifrices fluorés pour enfant (500 ppm de fluor) « qui répondent pourtant à la réglementation française en vigueur soient sous dosés pour assurer une réelle action préventive de la carie ».

 

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Santé publique

Alerte sur les compléments alimentaires contenant du curcuma

Généralement utilisés comme épice, le curcuma et sa substance active, la curcumine, entrent également dans la composition de nombreux compléments alimentaires...
Santé publique

La HAS propose que trois nouvelles professions de santé vaccinent les ados

En janvier dernier, la HAS recommandait de permettre aux infirmiers, pharmaciens et sages-femmes, sous couvert d’une formation, « de prescrire et d’administrer les vaccins non vivants...
Santé publique

Variole du singe : les muqueuses buccales sont particulièrement touchées

Dans la variole du singe (Monkeypox en anglais), l’éruption cutanée qui commence généralement dans les un à 3 jours suivant...
Santé publique

Face aux risques, une évaluation bucco-dentaire annuelle s’impose

La Haute Autorité de Santé (HAS) publie le 23 juin de nouvelles recommandations de bonnes pratiques pour améliorer la qualité...
Santé publique

Europe : 10 % des cancers liés à la pollution

Pollution atmosphérique, air ambiant, radon, rayonnements ultraviolets, fumée de tabac, substances chimiques, etc. Près de 10 % des cancers en Europe sont...
Santé publique

Une étude montre les dangers des piercings buccaux

Poches parodontales profondes, récessions gingivales, saignements, migrations dentaires… Une revue systématique présentée à l’EuroPerio le 16 juin montre que les...