Dentifrices sans fluor : « une perte de chance » selon l’UFSBD

  • Publié le .
Information dentaire

L’UFSBD s’inquiète de la multiplication des dentifrices sans fluor mis sur le marché et de la recrudescence de messages trompeurs sur les réseaux sociaux mettant en garde contre « des risques de surdose et de la nocivité du fluor ».

Dans un communiqué du 25 août elle « alerte » autorités et usagers sur le risque induit de recrudescence des caries chez les enfants, comme chez les adultes. « Minéral (fluorure de sodium, monofluorophosphate de sodium…) ou organique (Olaflur), le fluor s’est imposé peu à peu dans toutes les formules de dentifrice, rappelle l’association. Son incorporation a permis de réduire de façon considérable la prévalence de la carie dentaire dans le monde, notamment grâce aux ions fluorures qui sont réellement actifs ».

Quant aux risques d’intoxication, « ils sont faibles, rassure l’UFSBD. Ils sont essentiellement dus à un mésusage » (ingestion de forte quantité de dentifrice en particulier par des enfants qui ne sont pas en âge de le recracher ou dans des situations psychiatriques particulières). « Utilisé de manière raisonnée, en suivant les recommandations de votre dentiste, le fluor est un allié très précieux pour la santé de vos dents. S’en priver revient à réduire ses chances de rester en bonne santé bucco-dentaire », conclue l’organisation.

Au mois de mars dernier, l’UFSBD avait communiqué sur les nouvelles recommandations en matière de fluor dans les dentifrices : « le dosage en fluor dans les dentifrices doit être de 1 000 ppm de 6 mois à 6 ans et de 1 450 ppm au-delà de 6 ans pour répondre aux données actuelles de l’Evidence Based Dentistry ». Elle déplorait alors que les dentifrices fluorés pour enfant (500 ppm de fluor) « qui répondent pourtant à la réglementation française en vigueur soient sous dosés pour assurer une réelle action préventive de la carie ».

 

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Santé publique

Article réservé à nos abonnés Risques sanitaires des JO 2024 vus par l’infectiologue : tout est prévu, sauf l’imprévisible ?

L’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques (JOP) du 26 juillet au 8 septembre 2024 en France, premiers jeux de l’ère post-Covid, provoquera...
Santé publique

Bonne tenue globale de la vaccination en 2023

L’adhésion et le recours à la vaccination sont en hausse en France, constate Santé publique France (SPF) à l’occasion de...
Santé publique

Journée mondiale sans tabac : « Protéger les enfants de l’ingérence de l’industrie du tabac »

« Protéger les enfants de l’ingérence de l’industrie du tabac », sera le thème de la « Journée mondiale sans tabac » du 31...
Santé publique

L’excès de sel européen

Chaque jour, les maladies cardiovasculaires tuent 10 000 personnes en Europe soit plus de 4 millions par an (42,5 % des...
Santé publique

Dengue : la recrudescence de cas importés inquiète

Dans un message adressé à tous les professionnels de santé le 23 avril, la Direction générale de la santé (DGS) alerte...
Santé publique

Cancer du sein : dépistage en baisse

« Les dernières données montrent un taux de participation au programme national du dépistage du cancer du sein qui reste faible...