Doctolib va exclure 5 700 praticiens « bien-être » de sa plateforme

  • Publié le .
Information dentaire

Le leader français de la prise de rendez-vous médical en ligne va faire le ménage. Après avoir consulté 40 acteurs du monde la Santé : conseils nationaux des Ordres de santé, syndicats de professionnels de santé, associations de patients, collectifs d’experts, Miviludes et autorités sanitaires, tout praticien ne pouvant justifier d’un numéro RPPS ou Adeli ne sera plus référencé sur la plateforme de réservation.

Fini donc la possibilité de prendre rendez-vous avec les professionnels du « bien-être » non encadrés : hypnothérapeutes, naturopathes, sophrologues, psychanalystes ou autres iridologues.

« Nous faisons le choix de la responsabilité, pour garantir aux patients une information objective et vérifiée », explique Arthur Thirion, directeur France de Doctolib le 26 octobre. Concrètement 5 700 praticiens du « bien-être » ont été informés qu’ils ne pourront plus être présents sur la plateforme d’ici à 6 mois, délai réglementaire.

Dans le cas où un professionnel de santé dûment enregistré propose également des pratiques « bien-être » ce sera aux Ordres concernés de trancher.

En aout dernier, Doctolib avait dû faire face à une vive polémique médiatique, des médecins et des patients lui reprochant de référencer des professionnels non réglementés dont certains ont des pratiques controversées voire dangereuses.

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Santé publique

L’excès de sel européen

Chaque jour, les maladies cardiovasculaires tuent 10 000 personnes en Europe soit plus de 4 millions par an (42,5 % des...
Santé publique

Dengue : la recrudescence de cas importés inquiète

Dans un message adressé à tous les professionnels de santé le 23 avril, la Direction générale de la santé (DGS) alerte...
Santé publique

Cancer du sein : dépistage en baisse

« Les dernières données montrent un taux de participation au programme national du dépistage du cancer du sein qui reste faible...
Santé publique

L’EFP cible la « gen Z »

La « Journée européenne de la santé gingivale », organisée le 12 mai dernier par la Fédération européenne de parodontologie (EFP), a particulièrement ciblé la...
Santé publique

Éduquer à la prévention en santé

Dans un rapport publié fin mars, l’Académie nationale de médecine, face « aux valeurs médiocres de certains indicateurs comme l’espérance de...
Santé publique

Alcool, cigarette électronique, cannabis : les ados en danger selon l’OMS/Europe

L’alcool est la substance psychoactive la plus couramment consommée par les adolescents (10-20 ans), tandis que les cigarettes électroniques sont...