Interview de Domingo Martin

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Orthodontiste n°2 - 15 avril 2021
Information dentaire
Le Docteur Domingo Martin est un conférencier de grand talent dont la vie pourrait faire l’objet d’un roman. La guerre civile espagnole l’a obligé à s’exiler et il a vécu sept ans en France, puis quatorze ans aux États-Unis (où il a commencé sa formation) avant de retrouver sa bonne ville de Saint-Sébastien.
Le CV du Dr Martin est impressionnant : visiting professor à l’Université internationale de Catalogne, à celle de Madrid, président de FACE/Roth-Williams international Society, ancien président de l’Angle Society of Europe, et bien d’autres titres. Domingo est avant tout un homme chaleureux, disponible pour les autres. C’est réellement un “grand” d’Espagne.

Moins de traitement, plus de diagnostic

Dr Martin, Vous avez eu une carrière mondiale. Quelles personnalités vous ont le plus influencé au cours de votre vie professionnelle ?

Ceux qui m’ont influencé sont le Dr Roth (États-Unis), le Dr Vanardall (États-Unis), le Dr  Dominique Gróbety (Suisse) et le Dr Jose Canut (Espagne).

Quelles sont, selon vous, les avancées majeures de ces trente dernières années ?

Le SWA (Staright Wire Appliance), les aligneurs, la technologie 3D et aujourd’hui la technologie 4D comme ModJaw (technologie française).

Comment voyez-vous l’évolution de l’orthodontie ?

C’est une évolution très triste. Notre profession est devenue un métier de cosmétique, et nous ne sommes plus des prestataires de santé.

Quelles questions scientifiques restent, pour vous, sans réponse ?

Pourquoi les universités passent-elles autant de temps à chercher et à étudier des sujets qui ne sont pas pertinents pour les cliniciens ? La philosophie du « publier ou périr » a fait de la recherche une profession autosatisfaisante et totalement détachée de l’orthodontie quotidienne.

Comment pouvons-nous améliorer les soins apportés à nos patients ?

En passant davantage de temps à diagnostiquer et à agir en tant que prestataires de soins de santé ; en traitant le patient dans son ensemble, et pas seulement ses dents. Nous sommes maintenant des fournisseurs de cosmétique et cela tue la profession.

Quel conseil donneriez-vous à un étudiant en orthopédie dento-faciale ?

Diagnostiquer, diagnostiquer, diagnostiquer, et utiliser tous les outils disponibles pour diagnostiquer et pas seulement les modèles et un appareil céphalométrique.

Avez-vous une maxime à leur transmettre ?

Passer plus de temps à diagnostiquer et moins de temps à traiter.

Domingo Martin lors de la séance sur l’hyperdivergence du congrès de la SFODF à Biarritz…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Rencontre avec

Le Chirurgien-Dentiste Connecté et l’Intelligence Artificielle

D’où vient votre intérêt pour l’intelligence artificielle ? Je fais partie de la dernière génération née avant Internet. J’ai découvert les...
Rencontre avec

Formation initiale et continue : comment la pandémie fait-elle évoluer la pédagogie ?

Le Dr Pascal De March, chirurgien-dentiste, est Maître de Conférences des Universités Praticien Hospitalier à la Faculté d’Odontologie de Lorraine et...
Rencontre avec

Article réservé à nos abonnés Duo de cœur et de métier

À l’inverse de nombreux couples, Séverine et David ont toujours souhaité tra- vailler ensemble. Une évidence donc, qu’ils concrétisent il...
Rencontre avec

Témoignage d’un praticien triplement connecté, le Dr Thibaud Casas

On peut dire de vous que vous êtes un praticien triplement connecté. Pouvez-vous nous expliquer ? En effet, je suis connecté...
Rencontre avec

Témoignage d’une pédodontiste très connectée, le Dr Jona Andersen

Vous êtes passionnée de digital, tant pour les outils métiers que pour la communication. Quelle est l’origine de cet intérêt ?...