Effet à court terme du traitement orthodontique par dispositifs fonctionnels sur la croissance maxillaire: une revue systématique et méta-analyse

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Orthodontiste n°4 - 15 septembre 2016
Information dentaire
Les dispositifs fonctionnels amovibles, de traitement des patients en croissance avec une malocclusion de classe II, ont un léger effet inhibiteur sur la croissance sagittale du maxillaire.

Plusieurs méta-analyses ont étudié les effets des dispositifs fonctionnels lors du traitement de patients en classe II, mais aucune n’a été consacrée à l’analyse de leurs effets sur la croissance sagittale du maxillaire.
L’objectif de cette revue systématique et méta-analyse a donc été d’évaluer les effets sur la croissance maxillaire du traitement de patients en classe II par des dispositifs fonctionnels amovibles, qui guident la mandibule dans une position antérieure.
Les auteurs ont suivi les recommandations du manuel Cochrane pour les revues systématiques des interventions en santé. Ils ont interrogé de façon systématique seize bases de données électroniques et ils ont mené un examen des bibliographies des articles sélectionnés, à la recherche d’autres articles pertinents. Seuls ont été sélectionnés, les essais cliniques randomisés et les essais cliniques prospectifs contrôlés consacrés au traitement de patients, en croissance et en classe II, par des appareils fonctionnels amovibles. Deux auteurs ont mené de façon indépendante la sélection des études, l’extraction des données et l’évaluation des possibilités de biais. Toutes les analyses combinées des données s’appuyaient sur des modèles à effets aléatoires. L’hétérogénéité statistique a été évaluée.
Au total, 14 études ont été retenues après application de tous les critères d’inclusion (5 essais cliniques randomisés, 9 essais cliniques prospectifs contrôlés) qui ont réuni les données de 765 patients (405 traités, 360 témoins non traités).
Les différences moyennes entre les sujets traités par appareils fonctionnels et les témoins non traités, étaient de -0.61° par an (IC 95 %, -0.69°à -0.25°) pour l’angle SNA, -0,61 mm par an (IC 95 %, -0,90 à -0,32 mm) pour le déplacement antérieur du maxillaire et +0.07° par an (IC 95 %, -0.17° à +0.32°) pour la rotation du plan maxillaire (ENA-ENP).
Les auteurs concluent que les dispositifs fonctionnels amovibles, de traitement des patients en croissance avec une malocclusion de classe II, ont un léger effet inhibiteur sur la croissance sagittale du maxillaire supérieur, à court terme, sans sembler affecter la rotation du plan maxillaire.
Les conclusions de cette revue systématique et méta-analyse doivent cependant être interprétées avec une certaine prudence en raison du niveau élevé d’hétérogénéité et du faible niveau de preuve des études originales. Aussi, d’autres études de grande qualité méthodologique, tels des essais cliniques randomisés sont encore nécessaires pour élucider les effets à long terme de ces dispositifs fonctionnels, ainsi que la variabilité des réponses thérapeutiques en fonction de la planification du traitement.

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Revue de presse

Lésions endo-parodontales et pronostic thérapeutique

Les lésions endo-parodontales sont caractérisées par une communication pathologique entre les tissus endodontiques et parodontaux donnant lieu à une expression...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Bruxisme et jeunes patients

En 2018, un consensus international est parvenu à définir le bruxisme de sommeil (i.e. BS ou SB pour sleeping bruxism)...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Gestion des patients atteints de maladies inflammatoires chroniques ou auto-immunes sous traitements immunosuppresseurs : une enquête des pratiques des chirurgiens-dentistes français

Contexte La fréquence des maladies inflammatoires chroniques ou auto-immunes (MICA) varie considérablement d’une population à l’autre, avec une prévalence dans...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Châssis de prothèse amovible : cobalt-chrome ou alliages de titane ?

En prothèse amovible à infra­structure métallique, les alliages Co-Cr constituent le matériau de choix par ses propriétés de résistance et...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Sécuriser ses décisions thérapeutiques

L’exercice quotidien d’omnipratique nous conduit fréquemment à nous poser la question de la réalisation d’une intervention en accord avec les...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Leucoplasie orale et imiquimod

Limiquimod (analogue nucléosidique de la famille des imidazoquinolines) est un immunomodulateur dont l’activité repose essentiellement sur son rôle de ligand...