Effets des vibrations sur le déplacement orthodontique avec les aligneurs : une étude randomisée

  • Publié le . Paru dans L'Orthodontiste n°2 - 30 avril 2018
Information dentaire
Le dispositif AcceleDent® n’a pas d’effet sur le déplacement dentaire orthodontique en technique Invisalign® avec des gouttières changées toutes les semaines.

La possibilité d’accélérer la réponse biologique du ligament parodontal et le remodelage alvéolaire est attrayante, car elle permettrait de diminuer la durée du traitement en augmentant la vitesse du déplacement dentaire. Différentes options thérapeutiques sont proposées ; elles peuvent être invasives, comme les corticotomies ou les perforations osseuses, ou non invasives, comme l’application de forces vibrationnelles intermittentes aux arcades dentaires. Des études ont montré que l’application de contraintes mécaniques cycliques chez les animaux augmente la croissance des sutures et que les vibrations ont un effet sur le métabolisme osseux. Ainsi, les cellules de l’os, les ostéocytes, peuvent détecter des vibrations de faible amplitude et de haute fréquence et réagir en produisant des facteurs solubles qui inhibent la formation d’ostéoclastes (cellules qui résorbent l’os).
 
AcceleDent® est un dispositif transmettant des forces vibratoires à basse fréquence (30 Hz) avec pour objectif de stimuler la différenciation et la maturation des cellules afin d’accélérer le déplacement dentaire. Cependant, les études récentes n’ont pas montré d’effet sur le déplacement dentaire dans le cadre de traitement multi-attaches avec ce dispositif. L’objectif des auteurs, à travers cette étude, était d’évaluer si le dispositif AcceleDent® permettait de réduire la durée du traitement orthodontique ainsi que la douleur associée au traitement. Pour ce faire, vingt-sept patients (33 ans d’âge moyen) présentant un encombrement léger à modéré sans anomalies du sens transversal ou sagittal associées ont été inclus. Ils ont reçu, de manière randomisée, soit un dispositif AcceleDent® conventionnel, soit un dispositif dont le coupleur qui transmet les vibrations à la gouttière orale manquait. Les patients devaient porter l’appareil vingt minutes par jour et changer les aligneurs toutes les semaines. L’alignement (indice de Little), la douleur et la qualité de vie ont été évalués avant traitement, à mi-parcours et à la fin du traitement. Les clinCheck et les traitements ont été validés et conduits par des orthodontistes expérimentés en technique Invisalign®.
 
Les résultats de cette étude n’ont pas montré de réduction de la durée du traitement ni d’amélioration de la qualité de vie ; seule une diminution de la perception douloureuse, trois jours après l’initiation du traitement, a pu être observée. Les auteurs concluent donc que le dispositif AcceleDent® n’a pas d’effet sur le déplacement dentaire orthodontique en technique Invisalign® avec des gouttières changées toutes les semaines.n

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Bruxisme et jeunes patients

En 2018, un consensus international est parvenu à définir le bruxisme de sommeil (i.e. BS ou SB pour sleeping bruxism)...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Gestion des patients atteints de maladies inflammatoires chroniques ou auto-immunes sous traitements immunosuppresseurs : une enquête des pratiques des chirurgiens-dentistes français

Contexte La fréquence des maladies inflammatoires chroniques ou auto-immunes (MICA) varie considérablement d’une population à l’autre, avec une prévalence dans...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Châssis de prothèse amovible : cobalt-chrome ou alliages de titane ?

En prothèse amovible à infra­structure métallique, les alliages Co-Cr constituent le matériau de choix par ses propriétés de résistance et...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Sécuriser ses décisions thérapeutiques

L’exercice quotidien d’omnipratique nous conduit fréquemment à nous poser la question de la réalisation d’une intervention en accord avec les...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Leucoplasie orale et imiquimod

Limiquimod (analogue nucléosidique de la famille des imidazoquinolines) est un immunomodulateur dont l’activité repose essentiellement sur son rôle de ligand...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Crête osseuse atrophiée et reconstruction pré-implantaire : greffe autogène ou xénogène

Depuis son avènement au début des années 80, l’implantologie moderne connaît un développement continu et exponentiel grâce à une meilleure...