Efficacité de la thérapie au laser dans le traitement de l’alvéolite sèche : revue systématique

  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°7 - 15 février 2023 (page 4-6)
Information dentaire

Article analysé :

• Al-Shamiri HM et al. Efficacy of laser therapy for alveolar osteitis : a systematic review of the available evidence. J Evid Based Dent Pract 2022 ; 22 (2) : 101711.

Contexte et objectif

L’alvéolite sèche (AS) est définie par la présence d’une douleur intense et insomniante entre le 1er et le 3e jour après une avulsion dentaire, dans et autour du site opératoire, et d’une alvéole partiellement ou totalement déshabitée du caillot sanguin. C’est une pathologie fréquente, avec un taux d’incidence de 3 % pour toutes les avulsions dentaires et d’environ 30 % pour l’avulsion des 3es molaires mandibulaires incluses. Bien que l’étiologie exacte de l’AS reste inconnue, des facteurs prédisposants ont été rapportés dans la littérature : les avulsions traumatiques, l’âge avancé, le tabagisme, la prise de contraceptifs oraux, la présence de maladies générales (diabète, troubles de la coagulation…) et le non-respect des conseils postopératoires. Il s’agit d’une affection invalidante qui altère la qualité de vie du patient et nécessite une prise en charge immédiate. Compte tenu de l’étiologie méconnue, la prise en charge de l’AS est assez difficile et, jusqu’à présent, il n’existe pas de traitement spécifique. Les principaux objectifs du traitement sont l’atténuation de la douleur et l’accélération de la cicatrisation du site extractionnel. Les moyens médicamenteux comprennent la prise d’antalgiques per os et l’application intra-alvéolaire de produits (eugénol, lidocaïne, chlorhexidine…) après anesthésie locale et curetage de l’alvéole. Cependant, leur efficacité est limitée, l’application doit être répétée et peut produire des effets adverses (irritations, allergies…). Ces dernières années, la thérapie au laser a montré son efficacité dans la réduction de la douleur, de la durée des réactions inflammatoires, l’augmentation de la densité osseuse et l’accélération du processus de cicatrisation par la stimulation de la prolifération des fibroblastes, la néovascularisation et l’amélioration de la réponse immunitaire.

Cette…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Bruxisme et jeunes patients

En 2018, un consensus international est parvenu à définir le bruxisme de sommeil (i.e. BS ou SB pour sleeping bruxism)...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Gestion des patients atteints de maladies inflammatoires chroniques ou auto-immunes sous traitements immunosuppresseurs : une enquête des pratiques des chirurgiens-dentistes français

Contexte La fréquence des maladies inflammatoires chroniques ou auto-immunes (MICA) varie considérablement d’une population à l’autre, avec une prévalence dans...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Châssis de prothèse amovible : cobalt-chrome ou alliages de titane ?

En prothèse amovible à infra­structure métallique, les alliages Co-Cr constituent le matériau de choix par ses propriétés de résistance et...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Sécuriser ses décisions thérapeutiques

L’exercice quotidien d’omnipratique nous conduit fréquemment à nous poser la question de la réalisation d’une intervention en accord avec les...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Leucoplasie orale et imiquimod

Limiquimod (analogue nucléosidique de la famille des imidazoquinolines) est un immunomodulateur dont l’activité repose essentiellement sur son rôle de ligand...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Crête osseuse atrophiée et reconstruction pré-implantaire : greffe autogène ou xénogène

Depuis son avènement au début des années 80, l’implantologie moderne connaît un développement continu et exponentiel grâce à une meilleure...