Efficacité du chewing-gum dans la réduction de la douleur orthodontique : revue systématique et méta-analyse

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Orthodontiste n°5 - 15 décembre 2023 (page 18)
Information dentaire
Mando M, Talaat S, Bourauel C. The efficacy of chewing gum in the reduction of orthodontic pain at its peak intensity: a systematic review and meta-analysis. Angle Orthod. 2023;93(5):580-590.

Contexte et Objectif : L’action de mastication répétitive d’un chewing-gum pourrait réduire la douleur orthodontique en diminuant l’ischémie par compression/décompression du ligament alvéolo-dentaire. Ainsi, la mastication de chewing-gum sans sucre pourrait être une alternative non pharmacologique à la gestion de cette douleur. Le but de cette étude était donc d’évaluer l’efficacité du chewing-gum sur la douleur chez des patients bénéficiant d’un traitement orthodontique sur la base d’une revue systématique de la littérature suivie d’une méta-analyse.

Matériels et méthodes : Une stratégie de recherche comprenant à la fois une recherche manuelle et une recherche électronique (PubMed, Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL), Scopus, EBSCO et ScienceDirect) a été effectuée. Ont été incluses toutes les études contrôlées randomisées, investiguant l’effet du chewing-gum sur la réduction de l’intensité de la douleur rapportée 24 heures après l’activation d’une force orthodontique versus l’effet d’une autre intervention, d’un placebo ou d’aucune intervention, chez des patients âgés de 12 ans ou plus, bénéficiant d’un traitement orthodontique fixe. Les articles potentiels ont été évalués indépendamment et en double par deux auteurs afin de déterminer s’ils répondaient aux critères d’inclusion. L’outil d’évaluation Cochrane du risque de biais a été utilisé pour évaluer le risque de biais individuel de chaque étude incluse, et l’approche GRADE a été utilisée pour évaluer le niveau de preuves.

Résultats : Seize études contrôlées randomisées ont été incluses dans l’analyse. La méta-analyse a révélé que le chewing-gum réduisait significativement l’intensité de la douleur par rapport aux agents pharmacologiques (p = 0,01). De plus, par rapport à un placebo, le chewing-gum réduit également de manière significative l’intensité de la douleur…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Revue de presse

Lésions endo-parodontales et pronostic thérapeutique

Les lésions endo-parodontales sont caractérisées par une communication pathologique entre les tissus endodontiques et parodontaux donnant lieu à une expression...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Bruxisme et jeunes patients

En 2018, un consensus international est parvenu à définir le bruxisme de sommeil (i.e. BS ou SB pour sleeping bruxism)...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Gestion des patients atteints de maladies inflammatoires chroniques ou auto-immunes sous traitements immunosuppresseurs : une enquête des pratiques des chirurgiens-dentistes français

Contexte La fréquence des maladies inflammatoires chroniques ou auto-immunes (MICA) varie considérablement d’une population à l’autre, avec une prévalence dans...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Châssis de prothèse amovible : cobalt-chrome ou alliages de titane ?

En prothèse amovible à infra­structure métallique, les alliages Co-Cr constituent le matériau de choix par ses propriétés de résistance et...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Sécuriser ses décisions thérapeutiques

L’exercice quotidien d’omnipratique nous conduit fréquemment à nous poser la question de la réalisation d’une intervention en accord avec les...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Leucoplasie orale et imiquimod

Limiquimod (analogue nucléosidique de la famille des imidazoquinolines) est un immunomodulateur dont l’activité repose essentiellement sur son rôle de ligand...