En direct de l’Axiom Multi Level Tour

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°23 - 12 juin 2019
Information dentaire
Répondant avec grand plaisir à l’invitation de la société Anthogyr, nous nous sommes rendus au Musée des Abattoirs, lieu prestigieux dans lequel était organisée l’étape toulousaine de l’Axiom Multi Level Tour. Plus d’une centaine de confrères, mais aussi de prothésistes de laboratoire, s’étaient déplacés afin d’assister à une présentation autour des innovations, notamment en ce qui concerne les connectiques et les outils prothétiques développés pour les implants Axiom de la marque.

La soirée a été introduite par Éric Genève, PDG d’Anthogyr, qui a rappelé comment l’entreprise haut-savoyarde, fabricant historique de porte-instruments rotatifs, s’est installée en moins de quinze ans comme l’un des acteurs majeurs de l’implantologie européenne, grâce à des concepts novateurs en matière de prothèse supra-implantaire.

S’en est suivie la conférence proprement dite, ouverte par Philippe Boghanim, de Toulouse. Il nous a rappelé que la gamme des implants Axiom s’est enrichie en 2017 : aux côtés de l’implant classique Bone Level développé en 2009, il est désormais proposé un implant de type Tissue Level, implant monobloc auquel on a adjoint une partie cervicale lisse destinée à assurer l’intégration au niveau des tissus mous. Les implants Bone Level peuvent d’ailleurs être transformés en Tissue Level par vissage d’une plateforme équivalente à celle solidaire des implants TL. Chaque type est disponible en deux profils : REG, indiqué dans la plupart des situations cliniques, et PX, plus indiqué dans les techniques d’implantation immédiate, ses spires larges lui conférant un meilleur ancrage primaire.

Philippe Boghanim a ensuite présenté le système AxIN, véritable innovation en restauration unitaire transvissée : une embase avec vis intégrée vient supporter une prothèse dont le profil d’émergence est entièrement personnalisé ; l’orientation jusqu’à 25° permet un positionnement idéal du puits de vissage dont le diamètre est réduit, alliant l’amélioration au plan esthétique et une ergonomie bien supérieure à d’autres systèmes standard.

Mathieu Fillion, de Clermont-Ferrand, a ensuite démontré les avantages de l’implant Tissue Level. Il est désormais établi que le col lisse améliore de manière significative le maintien de la santé de l’espace biologique péri-implantaire, et serait ainsi une véritable opportunité contre la péri-implantite. En effet, il est prouvé, radiographies à l’appui, que le gain osseux au-delà du col de l’implant peut être de 1 mm sur la partie lisse. De fait, cette philosophie qui consiste à préserver et maintenir cet espace biologique en n’y intervenant plus après la pose de l’implant semble gagnante en termes de pérennité dans le temps.

Philippe Colin, pour sa part, a développé les avantages du concept Multi Level, destiné aux reconstructions de grande étendue fabriquées sur mesure par Simeda (solution CAD CAM développée par Anthogyr). Il a présenté le système InLink, connexion innovante qui permet de réduire le diamètre des puits de vissage tout en favorisant un positionnement idéal par rapport à la morphologie de la prothèse. L’objectif étant, bien entendu, d’améliorer l’esthétique, mais surtout d’optimiser la pérennité des prothèses elles-mêmes (limitation notamment des fractures de céramique). Le système est en fait composé d’un verrou associé à une bague de maintien, qui vont s’insérer dans l’intrados prothétique, pour ensuite être transvissés sur le pilier InLink. Avec un tel système, il est possible de rattraper des divergences extrêmes entre les implants sans pilier intermédiaire : selon les propres termes du conférencier, il n’existe plus, actuellement, aucune indication à la prothèse supra-implantaire scellée !

Enfin, Alain Ardic, maître prothésiste et conférencier de renommée internationale, a exposé les avantages de la philosophie Multi Level dans le cadre des reconstructions prothétiques de grande étendue. Il a notamment démontré, par le biais de cas cliniques, comment l’utilisation du système améliore et facilite le travail du prothésiste de laboratoire, tout en valorisant la nécessaire collaboration étroite entre le clinicien et le technicien.
La présentation s’est terminée par un clin d’œil à la marque réalisé par un artiste qui a exécuté une performance picturale en direct, et s’est poursuivie par un échange autour d’une collation servie dans la grande salle dite du fond de scène peint par Picasso, fleuron de la collection de ce superbe musée qui fait la fierté de Toulouse.

Une très belle soirée, pleine d’enseignements, et coup de chapeau à Kristel Caumartin, conseillère commerciale implant Anthogyr, qui s’est littéralement démultipliée pour organiser cet événement très réussi.

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Industrie

Appel à communication : Prix Meridol

Chaque année, le prix Meridol salue les travaux en parodontologie et/ou implantologie de jeunes cliniciens ou chercheurs des UFR d’Odontologie. Pour cette...
Industrie

Antoine Gluck nous a quitté

Antoine Gluck est décédé le 31 janvier à l’âge de 71 ans. Il était le dirigeant de Melag France société...
Industrie

Les amélogenèses imparfaites de A à Z

Colgate organise un nouveau Webinar le mercredi 5 juin à 20 h, avec quatre conférenciers : Elise Pilavyan, François Clauss,...
Industrie

Retrait du marché d’implants fabriqués par Edison Medical

« Distribué en France par la société Cortical, les implants dentaires présentés comme fabriqués par Edison Medical ou EC No l4 0360...
Industrie

Lyra lance l’iphysio Tour

Après un lancement le 29 avril lors de l’exposition des voitures en course pour la 28e édition du Tour Auto 2019 au...
Industrie

Fluocaril et Parogencyl changent de propriétaire

Unilever rachète à Procter & Gamble Fluocaril et Parogencyl, deux marques bien connues de la profession. Unilever, déjà leader sur le segment de...