Enregistrement de la position de la mandibule

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire
Information dentaire

L’occlusion statique et fonctionnelle peut être analysée à l’aide d’articulateurs. Ces derniers sont capables de reproduire les relations maxillo-mandibulaires, importantes pour le diagnostic et la planification du traitement prothétique. Pour enregistrer ces relations maxillo-mandibulaires, certaines techniques se basent sur la déprogrammation des muscles (abolition des engrammes) par une butée antérieure, pour faciliter la manipulation de la mandibule (technique du « Jig » décrite par Lucia, par exemple). Les auteurs du présent article émettent l’hypothèse que la position enregistrée selon une telle technique pourrait varier en fonction de l’inclinaison du fauteuil.
Dix sujets âgés de 18 à 30 ans, avec une denture complète et une absence de pathologie articulaire, ont été recrutés. Un dispositif en résine méthyl-méthacrylate a été adapté aux dents maxillaires et des couches de composite déposées sur les incisives mandibulaires. Les enregistrements ont été effectués avec le fauteuil positionné à 90°, 120° et 180° d’inclinaison.
Les résultats indiquent qu’en passant de la position à 90° à la position à 120°, la mandibule recule de 0,67 mm en moyenne, ce qui n’est pas statistiquement significatif, alors que de 90° à 180°, le recul observé est de 1,41 mm en moyenne, ce qui est significatif statistiquement. Les auteurs suggèrent que la position à 180° du fauteuil devrait être évitée pour enregistrer la position de la mandibule. Ce choix reste discutable, mais si l’on souhaite des enregistrements réitératifs, il vaudrait mieux les faire dans la même position.
En conclusion, le praticien doit être averti que l’inclinaison du fauteuil influence la position de la mandibule dans les enregistrements selon la technique de déprogrammation musculaire par butée antérieure.

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Revue de presse

Lésions endo-parodontales et pronostic thérapeutique

Les lésions endo-parodontales sont caractérisées par une communication pathologique entre les tissus endodontiques et parodontaux donnant lieu à une expression...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Bruxisme et jeunes patients

En 2018, un consensus international est parvenu à définir le bruxisme de sommeil (i.e. BS ou SB pour sleeping bruxism)...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Gestion des patients atteints de maladies inflammatoires chroniques ou auto-immunes sous traitements immunosuppresseurs : une enquête des pratiques des chirurgiens-dentistes français

Contexte La fréquence des maladies inflammatoires chroniques ou auto-immunes (MICA) varie considérablement d’une population à l’autre, avec une prévalence dans...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Châssis de prothèse amovible : cobalt-chrome ou alliages de titane ?

En prothèse amovible à infra­structure métallique, les alliages Co-Cr constituent le matériau de choix par ses propriétés de résistance et...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Sécuriser ses décisions thérapeutiques

L’exercice quotidien d’omnipratique nous conduit fréquemment à nous poser la question de la réalisation d’une intervention en accord avec les...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Leucoplasie orale et imiquimod

Limiquimod (analogue nucléosidique de la famille des imidazoquinolines) est un immunomodulateur dont l’activité repose essentiellement sur son rôle de ligand...