Erratum dossier IDS 2017

  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire
Information dentaire

Dans notre numéro consacré à l’IDS 2017 (id 17/18 du 26 avril), une erreur s’est glissée page 64 concernant le scanner intra-oral Emerald de la société Planmeca. Le propos laissait entendre un problème de compatibilité avec les systèmes de CFAO d’autres marques. Bien évidemment, Emerald permet l’acquisition de fichiers STL standard dans le cadre d’un système complètement ouvert et compatible avec tous types d’outils CFAO du marché. L’auteur présente ses excuses à la société Planmeca et aux lecteurs pour cette mention, causée par une traduction erronée. Nous proposerons très prochainement au sein de notre rubrique Essai un test utilisateurs du scanner intra-oral Emerald.

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Vie de la profession

Article réservé à nos abonnés Sur dix ans, les revenus professionnels progressent moins vite que l’inflation

Après la hausse spectaculaire des revenus professionnels de 14,51 % en 2021, les revenus 2022 s’érodent de 2,65 % selon...
Vie de la profession

Etudiants en dentaire : participez à l’enquête « Bien être » de l’UNECD

L’Union nationale des étudiants en chirurgie dentaire (UNECD) lance sa quatrième enquête « Bien être » auprès des étudiants en chirurgie dentaire....
Vie de la profession

Aspiration haut débit : utile face aux bioaérosols mais grande source d’inconforts

L’utilisation d’une aspiration haut débit au fauteuil est ressentie par les chirurgiens-dentistes et les assistant(e)s dentaires comme une protection plutôt...
Vie de la profession

Du nouveau dans la certification périodique

Même si la certification périodique des professionnels de santé est théoriquement entrée en vigueur le 1er janvier 2023, quelques textes réglementaires...
Vie de la profession

Du nouveau dans la certification périodique

Même si la certification périodique des professionnels de santé est théoriquement entrée en vigueur le 1er janvier 2023, quelques textes...
Vie de la profession

Le protoxyde d’azote a désormais une valeur limite d’exposition professionnelle

25 ppm (partie par millions) sur une période de 8 heures, soit 45 mg de protoxyde d’azote par mètre cube...