Évaluation esthétique des implants vs substitution canine chez les patients présentant des agénésies des incisives latérales maxillaires :

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Orthodontiste n°1 - 15 février 2017
Information dentaire
Les profanes préfèrent le résultat esthétique obtenu par la fermeture des espaces d’agénésies des incisives latérales maxillaires.

Y a-t-il de nouvelles perspectives ?

Le choix de l’approche du traitement des agénésies d’incisives latérales maxillaires, par voie prothétique ou substitution canine, est une décision complexe. Elle est prise en fonction de la malocclusion, du type de croissance, du profil, de la ligne du sourire et de la taille, de la forme et de la couleur des canines. Il est essentiel de privilégier les options thérapeutiques qui conduisent à un résultat fonctionnel, esthétique, parodontalement acceptable, et stable à long terme.
Les objectifs de l’étude étaient d’établir comment des groupes d’orthodontistes, de dentistes ont évalué l’attrait esthétique de dentures après la fermeture orthodontique de l’espace par substitution canine, comparativement à l’ouverture de l’espace et au remplacement des incisives latérales maxillaires manquantes par des couronnes implanto-portées. Les résultats de cette étude ont été confrontés à ceux d’une étude menée aux États-Unis en 2005.
Une série de 9 photographies frontales intra-orales post-traitement a été présentée à 87 orthodontistes, 100 dentistes généralistes et 100 profanes. Les photographies représentaient des dentures avec compensation des agénésies d’incisives latérales maxillaires, soit par des implants unitaires, soit par substitution canine, et des dentures complètes. Chaque photo a été évaluée de façon indépendante en attribuant une note entre 1 (meilleur) et 5 (pire) pour une série de 7 paires d’adjectifs (bon-mauvais, satisfaisant-insatisfaisant, habituel-insolite, agréable-affreux, attrayant- peu attrayant, beau-laid, et agréable-désagréable). Une analyse de variance à deux facteurs, et des tests post-hoc de Tukey, ont été réalisés pour évaluer les différences entre les préférences intragroupe et intergroupe pour les diverses options de traitement. Par la suite, les scores moyens ont été comparés aux scores moyens de l’étude publiée en 2005.
Comparativement à l’étude de 2005, les auteurs ont observé une amélioration très significative (P <0,0001) de l’appréciation du résultat esthétique, obtenu avec les implants, pour tous les groupes de personnes interrogées. À ce jour, les orthodontistes et les dentistes jugent la substitution canine et le remplacement des incisives latérales maxillaires manquantes par des couronnes implanto-portées comme des solutions esthétiquement tout aussi satisfaisantes. Les profanes préfèrent la fermeture des espaces d’agénésies.
Les auteurs concluent que les perceptions de l’esthétique dentaire peuvent varier entre les professionnels dentaires et les profanes. L’étude des attentes esthétiques de chaque patient est donc importante, et dans l’intérêt supérieur du patient, les aspects esthétiques et fonctionnels doivent être soigneusement pesés lors de la planification globale du traitement.

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Revue de presse

Lésions endo-parodontales et pronostic thérapeutique

Les lésions endo-parodontales sont caractérisées par une communication pathologique entre les tissus endodontiques et parodontaux donnant lieu à une expression...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Bruxisme et jeunes patients

En 2018, un consensus international est parvenu à définir le bruxisme de sommeil (i.e. BS ou SB pour sleeping bruxism)...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Gestion des patients atteints de maladies inflammatoires chroniques ou auto-immunes sous traitements immunosuppresseurs : une enquête des pratiques des chirurgiens-dentistes français

Contexte La fréquence des maladies inflammatoires chroniques ou auto-immunes (MICA) varie considérablement d’une population à l’autre, avec une prévalence dans...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Châssis de prothèse amovible : cobalt-chrome ou alliages de titane ?

En prothèse amovible à infra­structure métallique, les alliages Co-Cr constituent le matériau de choix par ses propriétés de résistance et...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Sécuriser ses décisions thérapeutiques

L’exercice quotidien d’omnipratique nous conduit fréquemment à nous poser la question de la réalisation d’une intervention en accord avec les...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Leucoplasie orale et imiquimod

Limiquimod (analogue nucléosidique de la famille des imidazoquinolines) est un immunomodulateur dont l’activité repose essentiellement sur son rôle de ligand...