Fermeture spontanée de l’espace chez les patients traités par extraction précoce de la première molaire permanente : une étude de cohorte rétrospective à l’aide de radiographies

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Orthodontiste n°1 - 15 février 2024 (page 16)
Information dentaire
Aldahool Y, Sonesson m, Dimberg L. Spontaneous space closure in patients treated with early extraction of the first permanent molar: a retrospective cohort study using radiographs. Angle Orthod. 2023 Dec 14. En ligne avant publication.

Introduction : La première molaire permanente (PMP) a fait l’objet d’études qui traitent des conséquences et de la gestion de sa perte précoce, ainsi que des divers facteurs qui peuvent conduire à son extraction. L’indication la plus courante pour l’extraction de la PMP est la carie dentaire, une autre est l’hypominéralisation molaire-incisive sévère (MIH), qui peut provoquer une hypersensibilité et des lésions tissulaires substantielles. L’extraction précoce de la PMP peut également être due à l’échec d’un traitement de restauration, à une pathologie apicale ou à des indications orthodontiques. Plusieurs options thérapeutiques sont alors disponibles, dont la fermeture spontanée de l’espace. Le moment le plus favorable pour l’extraction de la PMP en vue de la fermeture spontanée de l’espace ainsi que les facteurs du succès de cette fermeture ne font pas encore consensus.

Objectifs : Évaluer le taux de réussite de la fermeture spontanée de l’espace laissé après l’extraction de la première molaire permanente (PMP) au maxillaire et à la mandibule. Le taux de réussite de la fermeture spontanée de l’espace est évalué en fonction (i) de l’engagement de la seconde prémolaire sous les racines de la deuxième molaire déciduale, (ii) de l’angulation mésiale de la seconde molaire permanente (SMP) et (iii) de la présence d’une troisième molaire. Un autre but est d’identifier des facteurs qui rendent la fermeture spontanée de l’espace plus complète au maxillaire et à la mandibule.

Matériels et méthodes : Une étude de cohorte rétrospective a été menée à partir d’une recherche dans la base de données du Service dentaire public, Conseil du comté de Stockholm. Elle était basée sur les dossiers de jeunes adultes, nés entre 2000 et 2001 et qui ont subi l’extraction d’une ou plusieurs PMP entre 2006 et 2016. Au total, 995 dents extraites ont été identifiées, dont 203 dents…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Revue de presse

Lésions endo-parodontales et pronostic thérapeutique

Les lésions endo-parodontales sont caractérisées par une communication pathologique entre les tissus endodontiques et parodontaux donnant lieu à une expression...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Bruxisme et jeunes patients

En 2018, un consensus international est parvenu à définir le bruxisme de sommeil (i.e. BS ou SB pour sleeping bruxism)...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Gestion des patients atteints de maladies inflammatoires chroniques ou auto-immunes sous traitements immunosuppresseurs : une enquête des pratiques des chirurgiens-dentistes français

Contexte La fréquence des maladies inflammatoires chroniques ou auto-immunes (MICA) varie considérablement d’une population à l’autre, avec une prévalence dans...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Châssis de prothèse amovible : cobalt-chrome ou alliages de titane ?

En prothèse amovible à infra­structure métallique, les alliages Co-Cr constituent le matériau de choix par ses propriétés de résistance et...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Sécuriser ses décisions thérapeutiques

L’exercice quotidien d’omnipratique nous conduit fréquemment à nous poser la question de la réalisation d’une intervention en accord avec les...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Leucoplasie orale et imiquimod

Limiquimod (analogue nucléosidique de la famille des imidazoquinolines) est un immunomodulateur dont l’activité repose essentiellement sur son rôle de ligand...