Formation Congrès ADF 2019 : apporter des solutions concrètes

  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire
Information dentaire

« Éclairer les confrères sur l’avenir de la profession, les aider à s’adapter à des modes d’exercice en pleine évolution, à de nouvelles façons de travailler et aux nouvelles technologies. » C’est ainsi que Serge Arman, PU-PH, responsable du DU d’implantologie à la faculté de Toulouse, président de l’édition 2019, résume le prochain congrès de l’ADF, qui s’intitule « A-VENIR construisons le ensemble » (du 27 au 30 novembre 2019). L’ambition est vaste, certes, mais Marwan Dass, MCU-PH, co-directeur du DU d’implantologie de Paris-Descartes et président scientifique du congrès, a concocté un programme clinique « transversal, pluridisciplinaire et interactif » qu’il estime à la hauteur de l’enjeu. « Il répond au quotidien des confrères avec des séances courtes privilégiant le dialogue avec la salle, détaille-t-il. Notre objectif est que les praticiens repartent du congrès avec des protocoles reproductibles applicables dans leurs cabinets dès le lendemain de leur passage à l’ADF. » 110 séances sont au programme. De durées et de formats différents, elles exploreront 12 disciplines de l’odontologie.

Huit séances de DPC, deux « master class »

Certaines formations seront déclinées en « parcours ». Ainsi, le thème « Premier implant » sera scindé en trois séances complémentaires : une intervention en direct au cours de laquelle un praticien posera pour la première fois un implant ; une séance de travaux pratiques et, pour finir, une conférence magistrale.

Vingt séances seront en traduction simultanée. « Des confrères européens reconnus, tels Eric Van Dooren (Belgique), Mairo Imburgia (Italie), Nitzan Bichcho (Isarël) ou encore Philip Tomson (Royaume-Uni), ont accepté notre invitation, se félicite Marwan Dass. Non pas que nous n’ayons pas de bons conférenciers en France, au contraire. Mais un point de vu international est toujours éclairant. »

Huit séances permettront de remplir son obligation de DPC. « Nous sommes dans la dernière année de l’obligation triennale de DPC, rappelle Julien Laupie, secrétaire général de l’ADF. Or, à ce jour, seulement 9 000 confrères ont validé leur parcours de formation. Notre profession est très en retard par rapport aux autres professions de santé. »

Deux « masterclass » sont également au programme. Carte blanche est donnée à Gil Tirlet et Virginie Monnet-Corti. Le premier, avec six conférenciers, déroulera une journée complète autour du thème de la dentisterie contemporaine (du gradient thérapeutique au collage et à l’utilisation des nouvelles technologies). La seconde consacrera une journée aux récessions gingivales autour des dents et des implants.

Intelligence artificielle

L’actualité socioprofessionnelle ne sera pas oubliée avec une cession politique dont les invités ne sont pas encore connus et une séance consacrée au « Reste à charge zéro » « pour donner les éléments nécessaires à l’utilisation optimale de la nouvelle convention », explique Joël Trouillet, secrétaire général de l’ADF.

Une « séance évènement » organisée spécialement par Serge Armand sera consacré à l’intelligence artificielle. Elle explorera les futurs changements que pourraient apporter l’intelligence artificielle à la médecine et à la dentisterie à travers le transhumanisme, cette volonté de l’homme de parfaire sans cesse son apparence et de prolonger sa vie. « Je veux aussi montrer à nos confrères comment le numérique en général et l’intelligence artificielle en particulier sont des outils intéressants à utiliser au quotidien et comment ils peuvent nous faire progresser pour peu qu’on les maîtrise et qu’on garde la main sur l’outil, explique Serge Armand. Car l’une des dérives actuelles est de croire qu’en achetant de la technologie on s’achète une compétence. »

Enfin, le traditionnel prix de l’innovation fera sa mue pour cette édition. Les huit innovations les plus marquantes présélectionnées par le jury en octobre seront visibles uniquement sur le stand des exposants. Les congressistes devront donc s’y rendre pour découvrir ces innovations et voteront via l’appli ADF qui a été enrichie et devient incontournable pour réussir son ADF, dont les inscriptions sont ouvertes depuis le 1er juin (tarifs préférentiels jusqu’au 30 juin).

www.adfcongres.com

L’ADF 2019 en chiffres

  • 23 300 m2 d’exposition.
  • 27 000 visiteurs attendus dont 6 000 participants aux 110 séances de formation continue.
  • 373 exposants.

Participez au concours « Jeunes Talents »

Étudiant ou diplômé, interne ou en exercice libéral, âgé de moins de 30 ans vous pouvez participer au concours « Jeunes Talents » de l’ADF. Comment ? En soumettant, avant le 26 juillet sur le site de l’ADF (www.adfcongres.com), une vidéo de moins de 2 minutes dans laquelle vous présentez, seul, un cas clinique, en langue française. Les 10 meilleures présentations seront sélectionnées par un jury composé de membres du comité scientifique du Congrès 2019. Originalité, dynamisme, qualité d’expression et de présentation seront les qualités privilégiées par le jury. Les heureux sélectionnés pourront présenter en « live » leur travail au cours de la séance « Jeunes Talents » du Congrès ADF 2019 le mercredi 27 novembre. À l’issue de ces présentations, un lauréat sera distingué par le double vote du jury et de la salle. Le jeune talent vainqueur se verra offrir une invitation comme conférencier pour le Congrès 2020.

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Formation

DPC : des mesures de régulation pour terminer l’année

L’année 2019, qui correspond à la dernière année du triennal 2017-2019 pour les professionnels de santé, « bat déjà tous les records en termes d’engagement »,...
Formation

Régénération osseuse : réunion de consensus

Quels experts cette rencontre a-t-elle réuni ? Une petite centaine d’experts, européens, mais aussi d’Amérique du Nord, étaient présents lors de cette...
Formation

Partenariat thérapeutique et restauration de la dynamique du sourire

Le 13 juin dernier le Cercle Franco-Libanais d’Implantologie et de Parodontologie (CFLIP), sous la présidence de Pierre Cherfane, recevait Nadim Aboujaoude...
Formation

Les péri-implantites avancées : traiter ou déposer ?

Responsable scientifique : Emmanuelle Ettedgui (Paris) Conférencier : Philippe Doucet (Paris) La prévalence des péri-implantites est difficile à établir, car la définition...
Formation

Faut-il dépulper la première molaire permanente chez l’enfant ?

De l’enfant vers l’adulte, puis vers l’enfant… La pulpotomie a longtemps été considérée en odontologie pédiatrique comme une solution intermédiaire...
Formation

Implant pour l’avenir

C’est par une introduction en duo devant près de 300 personnes qu’Hadi Antoun et Franck Bonnet ont ouvert cette journée,...