Impact de l’obésité sur le mouvement dentaire orthodontique chez les adolescents :

  • Publié le . Paru dans L'Orthodontiste n°4 - 15 septembre 2017
Information dentaire
Le taux de déplacement dentaire est supérieur chez les patients obèses, avec une augmentation des marqueurs biologiques de l’inflammation et du remodelage osseux initialement et tout au long du traitement orthodontique, par rapport aux patients contrôles non obèses.

une étude clinique prospective de cohorte

L’obésité s’est accrue de manière très importante ces dernières décennies chez les enfants et les adultes. Ceci représente un véritable défi en matière de santé publique car de nombreuses maladies chroniques sont associées à cette augmentation de l’indice de masse corporelle (IMC). Dans cette étude, les auteurs ont cherché à savoir si le déplacement dentaire orthodontique en technique fixe était modifié par l’obésité, et si les marqueurs biologiques présents au niveau du fluide gingival créviculaire étaient également différents initialement et en cours de traitement. Pour ce faire, ils ont inclus de manière prospective 55 adolescents (âge moyen 15 ans, 27 garçons et 28 filles) normaux (IMC moyen 19,4 kg/m²) et obèses (IMC moyen 30,2 kg/m²).
 
Les patients obèses et contrôles étaient parfaitement appareillés en termes d’âge, sexe, ethnie, extractions dentaires, indice de plaque, inflammation gingivale ; les patients obèses présentaient un encombrement très légèrement supérieur (1,2 mm) mais non significatif. Les auteurs ont mesuré la vitesse du déplacement dentaire orthodontique ainsi que les marqueurs biologiques de l’inflammation à 1 heure, 1 semaine puis à la fin de l’alignement. Les résultats montrent que le taux de déplacement dentaire était supérieur chez les patients obèses que chez les témoins, en particulier dans la première semaine de déplacement. Les auteurs observent également que la quantité de fluide gingival était augmentée chez les patients obèses et les témoins au cours du traitement orthodontique.
 
Tous les marqueurs biologiques de l’inflammation (leptine, résistine, MPO) ainsi que ceux associés au remodelage osseux (MMP8, TIMP1, MMP9/TIMP1, RANKL) testés étaient augmentés chez les patients obèses initialement et tout au long du traitement orthodontique par rapport aux patients contrôles non obèses. Il est important de connaître et prendre en compte ces données biologiques lorsque nous initions un traitement orthodontique chez ces patients afin d’adapter au mieux les forces appliquées d’autant que le remodelage osseux peut être également modifié par les maladies chroniques associées à l’obésité comme le diabète.

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Revue de presse

Lésions endo-parodontales et pronostic thérapeutique

Les lésions endo-parodontales sont caractérisées par une communication pathologique entre les tissus endodontiques et parodontaux donnant lieu à une expression...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Bruxisme et jeunes patients

En 2018, un consensus international est parvenu à définir le bruxisme de sommeil (i.e. BS ou SB pour sleeping bruxism)...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Gestion des patients atteints de maladies inflammatoires chroniques ou auto-immunes sous traitements immunosuppresseurs : une enquête des pratiques des chirurgiens-dentistes français

Contexte La fréquence des maladies inflammatoires chroniques ou auto-immunes (MICA) varie considérablement d’une population à l’autre, avec une prévalence dans...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Châssis de prothèse amovible : cobalt-chrome ou alliages de titane ?

En prothèse amovible à infra­structure métallique, les alliages Co-Cr constituent le matériau de choix par ses propriétés de résistance et...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Sécuriser ses décisions thérapeutiques

L’exercice quotidien d’omnipratique nous conduit fréquemment à nous poser la question de la réalisation d’une intervention en accord avec les...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Leucoplasie orale et imiquimod

Limiquimod (analogue nucléosidique de la famille des imidazoquinolines) est un immunomodulateur dont l’activité repose essentiellement sur son rôle de ligand...