Implants : précision des clés dynamométriques

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire
Information dentaire

Pour maîtriser le traitement par implant, il est essentiel de connaître la mécanique du vissage et donc de comprendre les causes d’un dévissage. Ce dévissage peut provenir de multiples facteurs : serrage initial insuffisant, prothèse mal adaptée, composants de piètre qualité, prothèse mal conçue et surcharge. Le serrage d’une vis provoque une élongation de celle-ci, et la tension (ou précharge) qui en résulte maintient les pièces ensemble. Une tension excessive dépassant les capacités élastiques de la vis conduit à un allongement permanent qui réduit ou annule la tension de la vis et donc sa capacité à maintenir les pièces ensemble. Les facteurs évoqués plus haut sont tous susceptibles d’entraîner ce phénomène d’allongement permanent par surcharge, mais le problème posé dans cet article est celui du serrage initial, qui doit donc être adapté à la vis et contrôlé.
La plupart des fabricants d’implants proposent maintenant des clés de serrage dynamométriques qui fonctionnent soit par friction (cliquet), soit par une tige ressort avec une échelle de tensions selon le type de vis.
Des clés des deux types (trois à friction et trois à ressort) provenant de six fabricants (Astra-Tech/Dentsply, Zimmer Dental, Biohorizons, Biomet 3i, Straumann et Nobel Biocare), au nombre de cinq par fabricant, ont été testées. Chaque clé a été testée dix fois à l’aide d’un contrôleur de couple numérique.

Les résultats, bien que témoignant de quelques différences mineures entre certaines marques, ne montrent pas de différence statistique entre les deux types de clés dynamométriques, à friction ou à ressort. Toutes les clés permettent d’obtenir un serrage dans la limite de ±10 % de la valeur affichée, ce qui semble cliniquement acceptable.

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Bruxisme et jeunes patients

En 2018, un consensus international est parvenu à définir le bruxisme de sommeil (i.e. BS ou SB pour sleeping bruxism)...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Gestion des patients atteints de maladies inflammatoires chroniques ou auto-immunes sous traitements immunosuppresseurs : une enquête des pratiques des chirurgiens-dentistes français

Contexte La fréquence des maladies inflammatoires chroniques ou auto-immunes (MICA) varie considérablement d’une population à l’autre, avec une prévalence dans...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Châssis de prothèse amovible : cobalt-chrome ou alliages de titane ?

En prothèse amovible à infra­structure métallique, les alliages Co-Cr constituent le matériau de choix par ses propriétés de résistance et...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Sécuriser ses décisions thérapeutiques

L’exercice quotidien d’omnipratique nous conduit fréquemment à nous poser la question de la réalisation d’une intervention en accord avec les...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Leucoplasie orale et imiquimod

Limiquimod (analogue nucléosidique de la famille des imidazoquinolines) est un immunomodulateur dont l’activité repose essentiellement sur son rôle de ligand...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Crête osseuse atrophiée et reconstruction pré-implantaire : greffe autogène ou xénogène

Depuis son avènement au début des années 80, l’implantologie moderne connaît un développement continu et exponentiel grâce à une meilleure...