L’Anses alerte sur le manque d’activité physique des Français

  • Publié le .
Information dentaire

« 95 % de la population française adulte est exposée à un risque de détérioration de la santé par manque d’activité physique ou un temps trop long passé assis, s’inquiète l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail), le 16 février. Aujourd’hui, seuls 5 % des adultes ont une activité physique suffisante pour être protectrice ».

Selon les recommandations de l’agence, pour être en bonne santé il faut, en cumulé :
– pratiquer 30 minutes, 5 fois par semaine, une activité cardio-respiratoire comme monter les escaliers ou faire du vélo, courir, marcher à bonne allure,… ;
– effectuer du renforcement musculaire 1 à 2 fois par semaine comme, porter une charge lourde, jouer au tennis, faire de la natation ou de l’aérobic… ;
– réaliser des exercices d’assouplissement comme de la gymnastique, de la danse ou encore du yoga, 2 à 3 fois par semaine.

L’Anses regrette que la mise en œuvre de ces recommandations rencontre aujourd’hui « des obstacles sérieux » qui relèvent selon elle, notamment, de l’urbanisme, de l’aménagement du territoire, des modes de transport et de l’organisation du temps et des espaces de travail ou scolaires.

« C’est l’organisation même de nos modes de vies qui est à revoir : que ce soit dans l’espace public, en laissant davantage de place aux mobilités actives comme le vélo ou la marche, ou sur le lieu de travail, en favorisant la pratique sportive et en limitant les temps de sédentarité, ou encore dans le système scolaire en augmentant l’espace et le temps dédiés aux activités physiques et sportives », selon le Pr Irène Margaritis, cheffe de l’Unité d’évaluation des risques liés à la nutrition à l’Anses.

L’agence souhaite donc que les pouvoirs publics promeuvent, enfin, des modes de vie favorables à la pratique d’activités physiques et à la lutte contre la sédentarité.

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Santé publique

Article réservé à nos abonnés Risques sanitaires des JO 2024 vus par l’infectiologue : tout est prévu, sauf l’imprévisible ?

L’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques (JOP) du 26 juillet au 8 septembre 2024 en France, premiers jeux de l’ère post-Covid, provoquera...
Santé publique

Bonne tenue globale de la vaccination en 2023

L’adhésion et le recours à la vaccination sont en hausse en France, constate Santé publique France (SPF) à l’occasion de...
Santé publique

Journée mondiale sans tabac : « Protéger les enfants de l’ingérence de l’industrie du tabac »

« Protéger les enfants de l’ingérence de l’industrie du tabac », sera le thème de la « Journée mondiale sans tabac » du 31...
Santé publique

L’excès de sel européen

Chaque jour, les maladies cardiovasculaires tuent 10 000 personnes en Europe soit plus de 4 millions par an (42,5 % des...
Santé publique

Dengue : la recrudescence de cas importés inquiète

Dans un message adressé à tous les professionnels de santé le 23 avril, la Direction générale de la santé (DGS) alerte...
Santé publique

Cancer du sein : dépistage en baisse

« Les dernières données montrent un taux de participation au programme national du dépistage du cancer du sein qui reste faible...