L’UFSBD alerte sur la recrudescence des dentifrices sans fluor : « une perte de chance » pour les Français

  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°11 - 23 mars 2022
Information dentaire

Fausses informations, craintes irra­tionnelles, méconnaissance, opportunisme commercial, le fluor qui représente l’actif essentiel et incontournable d’un dentifrice, perd du terrain avec des conséquences lourdes : sanitaires, sociales et économiques », s’alarme l’UFSBD le 14 mars. Depuis plusieurs années l’usage du fluor est remis en cause dans le cadre d’un mouvement de retour au naturel, au bio, quand il n’est tout simplement pas traité de substance toxique sur les réseaux sociaux. De plus en plus de dentifrices sans fluor sont mis sur le marché y compris par des marques réputées qui en font un argument commercial. Un mouvement qui selon l’UFSBD « prend appui sur une méconnaissance profonde, des craintes peu rationnelles, alimentées par une lecture erronée de la littérature scientifique, parfois des arguments à dimension ésotérique ».

L’association, qui a fait de cet « enjeu majeur de santé publique » le thème principal de la journée mondiale de la santé bucco-dentaire du 20 mars, alerte les autorités sanitaires et représentants politiques sur la « perte de chance, le risque induit de recrudescence des caries chez les enfants, comme chez les adultes » que cela représente : « Le soin d’une carie n’est pas une réponse mais un échec, cingle-t-elle. Parce que l’atteinte carieuse s’accompagne dès l’enfance de dommages irréversibles, la seule réponse est la prévention dont le levier indispensable, reste le brossage biquotidien avec un dentifrice au fluor. »

En octobre dernier, l’UFSBD avait communiqué sur les nouvelles recommandations internationales en matière de fluor dans les dentifrices.

  • Chez les jeunes enfants de 6 mois à 6 ans, le dosage en fluor doit être de 1 000 ppm. Une trace de dentifrice sur la brosse jusqu’à 3 ans, puis un petit pois jusqu’à 6 ans. En cas de risque carieux élevé, un petit pois de dentifrice 1 000 ppm et de dentifrice 1 450 ppm peut être utilisé respectivement à 2 ans et après 3 ans.
  • À partir de 6 ans, l’utilisation d’un dentifrice 1 450 ppm est de mise. Les parents doivent réaliser/superviser ce brossage jusqu’à l’âge de 8 ans. En cas de risque carieux élevé, un dentifrice à haute teneur en fluor peut être conseillé à partir de 10 ans.

 

 

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Santé publique

Article réservé à nos abonnés Risques sanitaires des JO 2024 vus par l’infectiologue : tout est prévu, sauf l’imprévisible ?

L’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques (JOP) du 26 juillet au 8 septembre 2024 en France, premiers jeux de l’ère post-Covid, provoquera...
Santé publique

Bonne tenue globale de la vaccination en 2023

L’adhésion et le recours à la vaccination sont en hausse en France, constate Santé publique France (SPF) à l’occasion de...
Santé publique

Journée mondiale sans tabac : « Protéger les enfants de l’ingérence de l’industrie du tabac »

« Protéger les enfants de l’ingérence de l’industrie du tabac », sera le thème de la « Journée mondiale sans tabac » du 31...
Santé publique

L’excès de sel européen

Chaque jour, les maladies cardiovasculaires tuent 10 000 personnes en Europe soit plus de 4 millions par an (42,5 % des...
Santé publique

Dengue : la recrudescence de cas importés inquiète

Dans un message adressé à tous les professionnels de santé le 23 avril, la Direction générale de la santé (DGS) alerte...
Santé publique

Cancer du sein : dépistage en baisse

« Les dernières données montrent un taux de participation au programme national du dépistage du cancer du sein qui reste faible...