La génétique ne prédispose pas à la carie

Information dentaire

La Revue

L'hebdo de la médecine bucco-dentaire
44 numéros par an

Abonnez-vous

Ce sont bien des facteurs environnementaux qui favorisent l’apparition de caries, suggère une étude parue dans le numéro du mois de mai du journal de l’American Academy of Pediatrics (AAP). Les scientifiques du Murdoch Children’s Research Institute (Australie) ont étudié 173 paires de jumeaux homozygotes ou dizygotes depuis leur vie utérine, de 24 et 36 semaines, à la naissance, à 18 mois puis à 6 ans.

C’est à cet âge de 6 ans que les jumeaux ont passé un examen bucco-­dentaire. 32,2 % avaient au moins une carie et 24,1 % avaient au moins une carie à un stade avancé. « Or, nous avons constaté que des jumeaux identiques, avec des génomes identiques, présentent des degrés divers d’attaques carieuses, explique Mihiri Silva, l’une des chercheuses. Cela signifie que les facteurs environnementaux semblent être la principale cause de caries plutôt que la génétique et cela dès la vie prénatale. » L’étude établit par ailleurs un lien direct entre la santé et le mode de vie de la mère pendant la grossesse et la santé future des enfants, l’obésité pendant la grossesse étant un « marqueur certain » du risque accru de carie dentaire chez l’enfant.

Laisser un commentaire