La HAS prescrit le déremboursement de l’homéopathie

  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°25 - 3 juillet 2019
Information dentaire

Considérant que les médicaments homéopathiques « n’ont pas démontré scientifiquement une efficacité suffisante », la Commission de la transparence de la Haute autorité de santé (HAS) demande, le 28 juin, le déremboursement de 1 163 types médicaments homéopathiques aujourd’hui pris en charge par l’assurance maladie à hauteur de 30 %. L’instance fonde son jugement sur trois différentes sources de données et d’informations : la littérature scientifique nationale et internationale, les données déposées par les laboratoires (Boiron, Lehning et Weleda) et les éléments apportés par d’autres parties prenantes : professionnels de santé, syndicats, patients…

Elle a retenu 37 études « suffisamment pertinentes » pour être prises en compte. Soit 21 revues systématiques de la littérature et méta-analyses, 10 essais contrôlés randomisés et 6 études d’impact de santé publique recouvrant 24 affections ou symptômes : douleurs post-chirurgicales, prévention de l’inflammation, verrues plantaires, saturnisme, candidoses vaginales ou encore syndrome de fatigue chronique.

A aucun moment la HAS n’a pu trouver de preuve de l’efficacité de l’homéopathie sur l’un ou l’autre de ces 24 symptômes ou affections : faible niveau de preuve, biais méthodologiques importants, efficacité observée comparable à celle d’un placebo, populations étudiées très différentes de la population française, échantillons de population insuffisants, pathologies ne nécessitant pas de recours à un quelconque médicament, homéopathique ou non, etc. La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a déjà prévenu qu’elle suivrait l’avis de la HAS, donnant sa décision dans « quelques jours ou quelques semaines ». En 2018, l’assurance maladie a remboursé 126,8 millions d’euros pour les médicaments homéopathiques, avec environ un Français sur dix qui les utilise.

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Politique de santé

Centres de santé : « ne pas faire d’amalgame » demande la FNCS

Dans un communiqué du 30 avril, la Fédération nationale des centres de santé (FNCS) se « félicite » de la décision prise...
Politique de santé

Un questionnaire pour préparer l’arrivée des logiciels métiers

Le « Ségur du numérique en santé » est un programme de soutien de l’État au développement du numérique en santé. Il...
Politique de santé

SESAM-Vitale en chiffres

En 2023, 404 576 professionnels de santé libéraux ont facturé en SESAM-Vitale (contre 395 093 en 2022). 1,33 milliard de FSE (Feuilles de soins...
Politique de santé

Fraudes sociales : les centres de santé dans le viseur du gouvernement

« Pour la première fois, nous avons dépassé la barre des 2 milliards d’euros de fraude sociale détectée en une année », a annoncé...
Politique de santé

7,4 millions de bénéficiaires de la C2S

Depuis 2019, année de la fusion de la CMU-C et de l’ACS, les effectifs de la C2S, née de cette fusion, poursuivent leur progression...
Politique de santé

Lieux d’implantation des cabines de téléconsultation : la HAS fixe les règles

Après la polémique suscitée en novembre dernier, par la proposition de la SNCF de mettre en place dans 300 de...