L'Information Dentaire n°25 - 3 juillet 2019

9,00

UGS : ID A01925 Catégorie :
Feuilleter les premières pages

Description

Éditorial
Avant-Propos  Lire ci-dessous
Michel Bartala

Éditorial
Frédéric Raux

Déclenchements instinctifs
Gil Tirlet, Olivier Leroux

Revue de presseDiagnostic des maladies des sinus : imagerie 2D ou 3D ? – Lire >>
Société Française de Chirurgie Orale

Presse médicale spécialisée – Philippe Léonard

Actualité hebdoNicolas Fontenelle

L’Adhésion

Faisons le point sur l’adhésion en 2019 – Lire >>
Frédéric Raux

Les composites antérieurs en technique directe – Lire >>
Nicolas Lehmann

Restauration des conséquences de l’usure par technique adhésive sans préparation Lire >>
Cédrik Bernard

Les sensibilités postopératoires : les comprendre pour les éviter – Lire >>
Gauthier Weisrock, Grégory Camaléonte, Stéphanie Ortet, Jean-Louis Brouillet

Les protocoles d’assemblage en prothèse fixée – Lire >>
Antoine Oudin Gendrel

Le collage à la dentine sclérotique – Lire >>
Lucile Dahan

Évasion

De festival en festival, découvrez nos suggestions musicales, théâtrales, cinématographiques, littéraires… pour que soleil rime avec merveilles

Promenade en bord de Loire pour célébrer trois 500e anniversaires autour de François 1er : la naissance de Catherine de Médicis, la mort de Léonard de Vinci, la première pierre du château de Chambord
Thierry Leroux

Escapades gourmandes : notre sélection de tables à découvrir pour un été de délices
Jean Malcor


Avant Propos

Coller

Vous n’arrêtez pas de bavarder pendant les cours, vous serez collé mercredi prochain durant deux heures. » Il y a quelques lointaines années, le verbe « coller » signifiait parfois de longs après-midis enfermés avec d’autres « retenus » dans une pièce avec un « pion » plus ou moins sympathique, à noircir des pages et des pages. Bien loin de l’acception plus « adhérente » que nous lui donnions dans la petite enfance, lorsque nous confectionnions avec amour de splendides œuvres d’art aux multiples papiers colorés pour le plus grand bonheur d’une maman ou d’un papa qui allait devoir poser sur son bureau ce merveilleux cadeau. Sans revenir sur les bancs de l’école, c’est cette notion de collage que nous abordons dans ce numéro, la possibilité de lier deux éléments de façon plus ou moins pérenne en fonction de leur attirance chimique. Si l’on oublie les molécules, c’est presque magique, comme cette ancienne publicité des années 1980 qui montrait un homme collé au plafond grâce à un peu de produit déposé sur ses chaussures. Il fallait vraiment avoir confiance dans ce produit et dans la solidité des chaussures…

Dans notre profession, depuis les travaux de Buonocore* dans les années 1950, cette technique ne cesse d’évoluer, de nous surprendre pour nous apporter des thérapeutiques de plus en plus conservatrices, conduisant à la disparition progressive de toutes les préparations favorisant la friction, la rétention mécanique. Aujourd’hui, j’ai envie de penser que tous les jours, dans un cabinet d’omnipratique, le principe d’adhésion entre un matériau et les tissus dentaires est utilisé. Frédéric Raux, coordinateur du dossier Adhésion de cette édition, vous propose, avec différents auteurs, de faire le point en 2019 sur ce fondement thérapeutique. La semaine dernière lors de la journée scientifique organisée pour les 100 ans de L’Information Dentaire, Gil Tirlet, un autre disciple de Michel Degrange, a merveilleusement exposé l’importance de l’adhésion dans toutes nos techniques de soins. Impossible de ne pas coller.

Ce – au final – assez joli verbe, peut aussi avoir une acception plus « humaine », pour décrire la bonne compatibilité entre deux personnes : « ça colle » ! La sensation qu’encore une fois une alchimie entre deux « substances humaines » se produit et va permettre de créer plein de jolis moments permettant de remplir notre « panier-bonheurs », sorte de petit réservoir spirituel qui nous éclaire quand quelques nuages sombres se profilent.

Je vous laisse profiter de ce beau numéro… car j’ai peur de devenir « collant ».

Michel Bartala
Rédacteur en chef


Édito

L’adhésion en question

Depuis des décennies, l’adhésion s’est installée dans toutes les spécialités de notre beau métier, simplifiant nos temporisations, enrichissant notre arsenal thérapeutique, pérennisant nos succès esthétiques et biologiques. Aujourd’hui, l’essor des techniques adhésives et l’évolution des matériaux nous ont fait passer de l’âge de l’obturation à l’ère de la restauration, grâce une économie tissulaire majorée, une esthétique améliorée, un renforcement mécanique de la dent traitée et une durabilité au moins équivalente, si ce n’est meilleure.

Malgré ces progrès, l’adhésion continue de poser des problèmes pour nombre d’entre nous (décollements, sensibilités postopératoires, résultat esthétique difficilement prévisible, protocoles d’assemblage complexes…).

Nous allons donc essayer d’apporter des pistes de réponses à ces problématiques, dans ce numéro « spécial Adhésion » version 2019 :
– Mon adhésif est-il obsolète ? Dois-je céder aux sirènes des adhésifs dits « universels » ?
– Comment ne plus avoir de sensibilités postopératoires sous nos composites postérieurs ?
– Quelle colle choisir pour assembler nos prothèses ? Et quels traitements doit-on réaliser préalablement ?
– Comment « coller aux collets », ou plus exactement à cette dentine sclérotique ?
– Comment avoir un résultat reproductible et acceptable pour nos composites antérieurs ?
– Peut-on envisager une dentisterie purement additive, et restaurer des cas complexes uniquement avec du composite, et sans fraiser les dents ?
Je ne peux conclure ces lignes sans avoir une pensée affective et d’une reconnaissance extrême pour celui :
– qui a tant participé au développement des techniques adhésives en France et en Europe, en créant notamment l’Académie De Dentisterie Adhésive (ADDA) ;
– qui a aussi créé les Batailles de l’Adhésion, un 12 juin 2000, avant de nous en « laisser les clés » en 2010 ;
– qui a participé à la formation tant professionnelle que scientifique d’une grande partie des auteurs de ce numéro, mais, au-delà, d’une vraie génération « de colleurs » ;
– qui avait dirigé le dernier numéro de L’Information Dentaire spécial Adhésion ;
– et qui reste dans le cœur de sa bande des « Copains de l’adhésion » : le professeur Michel DEGRANGE.

Frédéric Raux
Pour l’Académie De Dentisterie Adhésive-Île de France
Coordinateur scientifique