Les protocoles d’assemblage en prothèse fixée

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°25 - 3 juillet 2019

1. Différentes colles sans potentiel adhésif.

Information dentaire
L’évolution de la dentisterie prothétique par rétention mécanique vers une dentisterie contemporaine, esthétique et conservatrice nous mène à réhabiliter des organes dentaires avec des matériaux divers sur des épaisseurs diminuées. La « couronne céramo-métallique » a vu ses indications se restreindre au profit de restaurations prothétiques collées utilisant des matériaux différents, limitant les restaurations à base métallique au profit de restaurations en céramique.
Les préparations dentaires ont vu leur profil évoluer : une géométrie moins rétentive au profit d’une moindre mutilation. Cette perte de rétention mécanique peut être compensée par l’utilisation des colles spécifiques.
Néanmoins, ces restaurations demandent un mode d’assemblage spécifique selon la situation clinique et le matériau employé.

Il existe deux grands modes d’assemblage en prothèse fixée :
– le scellement, mode d’assemblage de moins en moins utilisé aujourd’hui. La prise du matériau correspond à une réaction acide-base. Ces matériaux adhèrent peu à la dent et à la restauration prothétique ou très faiblement. Afin de pallier ce défaut, les ciments verres ionomères modifiés par adjonction de résine (CVIMAR) sont apparus, caractérisés par une double réaction : acide base et polymérisation radicalaire. Ils procurent une adhésion plus forte entre la dent et la restauration prothétique que les ciments plus traditionnels ;
– le collage : le matériau réalise sa prise à la suite d’une réaction de polymérisation. Il adhère à la dent et à la prothèse, soit seul, soit combiné à un système adhésif.

Le scellement

Les ciments de scellement sont définis par leur mode de durcissement : une réaction entre un acide (liquide) et une base (poudre) [1]. Les liaisons créées ne confèrent qu’une faible cohésion au matériau, le rendant relativement friable.

La classification en fonction de la nature chimique de leur matrice permet de différencier trois groupes de ciments [1] :
– à matrice minérale (les phosphates de zinc) ;
– à matrice organo-métallique (les vermets) ;
– à matrice organo-minérale (les ciments verres ionomères), couplés ou non à un promoteur d’adhésion (améliorant les valeurs d’adhérence). On peut citer le Fujicem 2 (GC), le Fuji plus (GC) ou le Meron Ac (Voco).

Les premiers ciments apparus sur le marché présentaient une liaison faible (phosphate de zinc, polycarboxylate…) puis l’apparition des CVIMAR a permis d’obtenir des liaisons adhésives (grâce à l’acide polyacrylique) augmentées grâce à l’utilisation d’un conditionneur spécifique (mélange d’acide citrique et chlorure ferrique).

Les qualités des ciments sont leur facilité d’utilisation (élimination aisée des excès, peu…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Esthétique

Article réservé à nos abonnés Évolutions dans le traitement des pertes de substance majeures des dents du secteur postérieur

En dentisterie restauratrice, la tendance actuelle est, dans la mesure du possible, de « copier la dent naturelle grâce aux restaurations...
Esthétique

Article réservé à nos abonnés Reconstructions esthétiques unitaires périphériques des dents antérieures : les céramiques d’hier et d’aujourd’hui

La reconstruction des dents antérieures délabrées fait depuis bien longtemps appel à la céramique. En effet, avant même les années...
Esthétique

Article réservé à nos abonnés Composites stratifiés et composites injectés : deux philosophies complémentaires

L’injection de composite est une nouvelle approche en restauration directe permise par l’évolution des matériaux. Elle vient compléter l’arsenal thérapeutique...
Esthétique

Article réservé à nos abonnés Donnons une chance à nos restaurations directes en composite !

La dentisterie minimalement invasive au service de l’esthétique Les moyens d’interception et de prévention de la maladie carieuse, ainsi que le...
Esthétique

Article réservé à nos abonnés Fermeture de triangles noirs par résine composite en technique directe

Si les techniques de reconstruction papillaire présentent des résultats non prédictibles, les facettes céramiques peuvent être une réponse fiable au...
CFAO Esthétique

Article réservé à nos abonnés La mise en esthétique immédiate 100 % numérique

Il est souvent difficile d’intégrer une mise en charge immédiate au laboratoire. En effet, ce travail est particulièrement chronophage. Il...