« La pandémie n’est pas finie », prévient l’Académie nationale de médecine

  • Publié le .
Information dentaire

« La pandémie n’est pas finie », s’alarme l’Académie nationale de médecine pour qui l’allègement des mesures contre la Covid-19 est « prématuré ». Elle recommande, le 24 mars, aux personnes âgées ou atteintes de comorbidités de continuer d’appliquer strictement les gestes barrière et de porter le masque « de préférence FFP2 » en milieu clos ou en situation de promiscuité.

Elle conseille aux Français de mettre à jour « sans tarder » leur statut vaccinal, « la 3ème dose devant impérativement compléter le schéma vaccinal quel que soit l’âge » et suggère, enfin, qu’une 4ème dose soit administrée à toute personne de 65 ans et plus.

L’Académie sonne le tocsin face à la hausse significative des taux d’incidence ces derniers jours après 6 semaines de baisse. « La reprise épidémique est confirmée par le dépassement de la valeur 1 du taux de reproduction (R effectif), détaille l’institution. Le nombre moyen de contaminations quotidiennes sur 7 jours atteint 86 600 et pourrait dépasser 100 000 avant la fin du mois de mars selon les projections de l’Institut Pasteur. »

Pour le moment le nombre des hospitalisations en soins critiques et des décès continuent de diminuer et l’immunité collective atteindrait près de 90 % de la population après la vague Omicron et les campagnes de vaccination. Insuffisant pour l’Académie. Elle estime cette immunité « incomplète et insuffisante pour 3 raisons : 4 millions de personnes adultes n’ont encore reçu aucune dose de vaccin, dont de nombreuses personnes à risque ; 5 millions de vaccinés n’ont pas reçu la dose de rappel (3ème dose) essentielle au maintien de la protection ; les enfants âgés de 5 à 11 ans sont très faiblement vaccinés (2,4 %) et concourent à la circulation des virus de façon importante. »

La pandémie « n’est pas terminée », a également prévenu Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS le 23 mars. Il s’est inquiété de l’« augmentation mondiale des cas » lié au nouveau variant « BA.2 » qui représente désormais 86 % des contaminations. L’OMS note une flambée des cas en Asie et prédit une « nouvelle vague » en Europe. En deux années de pandémie plus de six millions de personnes ont perdu la vie au niveau mondial.

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

COVID-19

L’URPS chirurgiens-dentistes Ile-de-France appelle à la vigilance face à la reprise de l’épidémie de COVID-19

« Restons vigilants. Restons mobilisés. Continuons à faire appliquer dans nos cabinets les gestes barrières. Ils sont essentiels pour limiter la...
COVID-19

Covid long pour 55 % des patients hospitalisés en Chine

Si, deux ans après leur hospitalisation, la santé physique et mentale des patients atteints du Covid-19 s’est améliorée, quelle que...
COVID-19

Alerte sur les masques FFP2 de forme KN 95

Dans un communiqué du 17 mai, l’Institut national de recherche et de sécurité (INRS) « ne recommande pas l’utilisation des masques...
COVID-19

Covid-19 : un chirurgien-dentiste ne peut pas refuser de soigner un patient non vacciné, sans passe vaccinal ou sans test négatif

« Contrairement à ce qu’elle prévoit pour les établissements de santé, la loi ne subordonne pas l’accès du cabinet dentaire à...
COVID-19

L’OMS s’inquiète des conséquences de l’accumulation des déchets médicaux liés à la Covid-19

Alertes aux déchets médicaux. Dans un rapport publié le 1er février l’Organisation mondiale de la santé (OMS) s’inquiète des dizaines...