La présence d’un diastème médian maxillaire a-t-elle une influence sur la perception esthétique d’un sourire par analyse vidéo ?

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Orthodontiste n°2 - 15 avril 2021 (page 16)
Information dentaire
Chaves PRB, Karam AM, Machado AW. Does the presence of maxillary midline diastema influence the perception of dentofacial esthetics in video analysis? Angle Orthod. 2021 Jan 1;91(1):54-60.

La présence d’un diastème médian est une des caractéristiques qui peut affecter l’esthétique d’un sourire. En effet, la perception esthétique des diastèmes est un sujet non seulement largement discuté dans la littérature, mais également un sujet controversé dans notre société contemporaine. Cet article se propose alors de répondre à la question : est-ce que la présence d’un diastème médian maxillaire a une influence sur la perception esthétique d’un sourire ?

Pour y répondre, une étude pilote a été conduite. Deux participants, une fille et un garçon âgés entre 20 et 25 ans, présentant un diastème médian de 1,5 mm ont été recrutés. Sur base d’une empreinte, des mock-up ont été réalisés pour la région maxillaire antérieure afin de simuler les caractéristiques d’un sourire idéal (proportion idéale largeur/hauteur ; différence de hauteur de 1,5 mm entre les incisives centrales et latérales…). Quatre vidéos standardisées en vue frontale complète du visage des deux participants ont été réalisées : sourire idéal (sans modification du mock-up) et avec la présence d’un diastème médian de 0,5, 1 et 1,5 mm réalisé à l’aide du mock-up. Dans chaque vidéo, les participants citaient une phrase favorisant différents niveaux d’exposition des dents maxillaires antérieures et terminaient par un sourire. La perception esthétique des quatre vidéos a été évaluée par 51 orthodontistes, 51 dentistes et 51 personnes du grand public à l’aide d’échelles visuelles analogiques.

Les auteurs concluent que la présence d’un diastème maxillaire médian influence la perception de l’esthétique du sourire en analyse vidéo. Les vidéos les plus attrayantes étaient celles exempts d’un diastème ou avec un diastème médian de 0,5 mm, tandis que les vidéos présentant un diastème de 1 mm ou plus ont été jugées peu attrayantes. De façon générale, il n’y avait pas de…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Bridge collé mono-ailette : l’origine

Cette semaine, votre revue L’Information Dentaire consacre un dossier complet au bridge collé mono-ailette. Si ce concept est souvent attribué...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Restaurations partielles collées indirectes et scellement dentinaire immédiat

Né au milieu des années 1990, le concept du scellement dentinaire immédiat (SDI, ou IDS en anglais pour Immediate Dentin...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Similitudes entre Covid-19 et lésions radio-induites

Le corollaire de l’émergence d’une nouvelle maladie est l’inexistence, à ses débuts, de traitement approuvé par les autorités sanitaires. Ainsi,...
Revue de presse

Pilier zircone ou titane et connexion implanto-prothétique : effet des contraintes occlusales

La connexion implanto-prothétique constitue, de fait, le centre névralgique de la relation implant-prothèse. C’est aussi le lieu de différents types...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Sialopathies obstructives de la glande submandibulaire: proposition de classification

Koch et al. présentent une étude rétrospective monocentrique incluant 314 patients atteints d’une sialopathie obstructive de la glande submandibulaire, de...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Revue de presse et choix des articles rapportés : décryptage des enjeux de la littérature internationale

Comme chaque année, la rentrée de septembre marque un nouveau départ pour la rubrique Revue de presse internationale que nous...