La Sécu replonge : le PLFSS prévoit 4,18 milliards d’euros d’économie

  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°34 - 9 octobre 2019
Information dentaire

Patatras ! Contrairement à ce que prévoyait le gouvernement, le retour à l’équilibre budgétaire des comptes sociaux ne sera pas pour cette année.

Au contraire : toutes branches confondues, le déficit de la Sécurité sociale atteindra 5,4 milliards d’euros en 2019 contre 1,2 milliard en 2018. La seule branche maladie repart elle aussi dans le rouge : elle accusera fin 2019 un déficit de 3 milliards d’euros contre seulement 700 millions l’année dernière. Et les perspectives pour 2020 ne sont pas plus reluisantes : ce sera de nouveau 5,1 milliards de déficit pour le régime général et 3 milliards pour la branche maladie.

Pourquoi une telle désillusion ?

La conjoncture économique est moins bonne que prévu : croissance et masse salariale ont flanché, réduisant les recettes attendues. Il y aussi l’effet des concessions faites aux gilets jaunes : baisse du taux de CSG pour les retraités et exonération de cotisations sociales. L’exécutif ne prévoit pas de retour à l’équilibre avant 2023.

Malgré ce contexte, l’Objectif national de dépenses d’assurance maladie (Ondam) pour 2020 sera maintenu à 2,3 % contre 2,5 % en 2019. L’Ondam « soins de ville », qui concerne la chirurgie dentaire, est à + 2,4 %. Il faudra donc, encore et toujours, se serrer la ceinture.

Le gouvernement veut parvenir à économiser 4,18 milliards d’euros contre déjà 4,16 en 2019.

Au menu donc principalement :

  • 1,34 milliard au titre des médicaments et produits de santé. Dont 920 millions de baisse de prix des médicaments et 200 sur le prix des dispositifs médicaux ;
  • 1,32 milliard pour la pertinence et la qualité des actes et des prescriptions. Dont 595 millions au titre de la « maîtrise médicalisée » et des baisses de tarifs en biologie et en imagerie ;
  • 1 milliard sur la « structuration de l’offre de soins » qui tient essentiellement (830 millions) dans l’amélioration de la performance des établissements de soins et des hôpitaux (optimisations des achats, mutualisation des ressources, amélioration de la performance, etc.) ;
  • 265 millions seront économisés sur les transports sanitaires et les indemnités journalières et la lutte contre la fraude devrait rapporter 90 millions.

 

Forte hausse des soins conservateurs : l’effet convention

Dans son rapport remis au gouvernement le 30 septembre, la Commission des comptes
de la Sécurité sociale souligne que pour 2019, « les honoraires de dentistes accéléreraient après une année 2018 peu dynamique ».

Se fondant sur les dernières données connues à fin mai 2019, elle prévoit + 4,3 % de croissance pour l’ensemble de l’année 2019 après seulement + 0,8 % en 2018. « Si les volumes décélèrent légèrement (+ 0,7 % à fin mai 2019 contre + 0,9 % à fin mai 2018), la dépense totale est portée par les revalorisations tarifaires des soins conservateurs accordées dans le cadre de la convention dentaire et la mise en œuvre du 100 % santé ».

Les soins conservateurs et prothétiques présentent des évolutions opposées : les premiers s’envolent de + 7,6 % à fin mai 2019 (contre -1,2 % à fin mai 2018) se décomposant en un effet volume de + 1,5 % et un effet prix de + 6,1 %. Les dépenses pour soins prothétiques continuent de ralentir avec une évolution de – 3,6 % à fin mai 2019 après – 1,9 % en 2018 à période comparable. Les dépenses d’imagerie dentaire évoluent de + 1,9 % à fin mai 2019 contre + 4,7 % à fin mai 2018.

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Politique de santé

Complémentaires santé : toujours 20 % de frais de gestion

En 2018, comme en 2017, les organismes reversent aux assurés 80 % de leurs cotisations sous forme de prestations. Les contrats...
Politique de santé

Taux de recours aux cabinets dentaires dans les Pays-de-la-Loire

Dans les Pays-de-la-Loire, 47 % des personnes âgées de 55 ans et plus ont eu au moins un recours à des...
Politique de santé

7 millions de personnes couvertes par les minima sociaux

Fin 2018, 4,25 millions de personnes sont allocataires d’au moins un des neuf minima sociaux existant en France, soit une hausse...
Politique de santé

L’homéopathie à 15 % au 1er janvier 2020

Un arrêté publié au Journal officiel du 26 novembre abaisse le taux du remboursement de l’homéopathie par l’Assurance maladie de 30 % à...
Politique de santé

Naissance du « Health Data Hub »

Le « Health Data Hub » est officiellement né le 2 décembre. Il s’agit d’une plateforme de données de santé (essentiellement celles du...
Politique de santé

Papillomavirus : vaccination pour tous ?

En Europe, en 2018, le nombre annuel de nouveaux cas de cancers dus aux papillomavirus humains (HPV) est estimé à...