Le « Mois sans tabac » a débuté le 1er novembre

  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°39 - 13 novembre 2019
Information dentaire

Pourquoi un mois ? Parce qu’après un mois de sevrage, les chances d’arrêter définitivement sont multipliées par cinq. Tous les chirurgiens-dentistes sont invités, notamment par l’Ordre, à relayer cette opération en conseillant à leurs patients de cesser de fumer et en prescrivant des substituts nicotiniques (pris en charge par l’assurance maladie à 65 %). Le conseil d’arrêt donné par un professionnel de santé augmente de plus de 50 % les chances que le fumeur parvienne à arrêter et qu’il maintienne son abstinence à long terme, c’est-à-dire plus de 6 mois. Affiches, dépliants, brochures ou vidéos de sensibilisation sont disponibles gratuitement sur http://mois-sans-tabac.tabac-info-service.fr.

Dans un communiqué du 30 octobre, l’Observatoire français des drogues et toxicomanies (OFDT) estime que depuis l’instauration du « Mois sans tabac » en novembre, le nombre d’appels traités par les tabacologues de Tabac info service (39 89) augmente de plus en plus fortement au cours du dernier trimestre (relativement au dernier trimestre de l’année précédente) : + 7 % en 2016, + 19 % en 2017 et + 40 % en 2018. Les ventes totales de tabac en volume sur les trois premiers trimestres de 2019 ont baissé de 6,2 %, tandis que les ventes de traitements de substitution sont toujours orientées à la hausse au 3e trimestre 2019 : + 12 % par rapport aux ventes du 3e trimestre 2018.

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Santé publique

Lutte contre les violences conjugales : la dérogation au secret médical définitivement adoptée

Une dérogation au secret médical dans le cadre de la lutte contre les violences conjugales a été définitivement adoptée le...
Santé publique

L’URPS chirurgiens-dentistes de Nouvelle-Aquitaine alerte sur les prothèses dentaires amovibles de plus de 10 ans

« Parmi les seniors porteurs d’une prothèse dentaire amovible, 40 % ont leur appareil actuel depuis plus de 10 ans, indépendamment...
Santé publique

Les Français toujours satisfaits de la qualité des soins dentaires

79 % des Français sont satisfaits de la qualité des soins prodigués par les chirurgiens-dentistes. Un étiage quasi identique depuis 2014 (entre 81 et 78 %), montre un...
Santé publique

L’ANSES veut règlementer l’accès et l’étiquetage du protoxyde d’azote alimentaire

Contenu notamment dans les cartouches des siphons à chantilly, les utilisateurs, parfois très jeunes, vident la cartouche de protoxyde d’azote...
Santé publique

Lutte contre les arrêts cardiaques : une loi pour sensibiliser et former des « Citoyens sauveteurs »

Le Parlement a adopté définitivement le 25 juin une proposition de loi visant à « créer le statut de citoyen sauveteur,...
Santé publique

Enfants et adolescents voient trop de publicités pour les produits gras, salés et sucrés

Dans une étude publiée le 24 juin, Santé publique France (SPF) préconise d’interdire les publicités sur des produits à plus...