Le marché des médicaments en cinq points clés

  • Publié le .
Information dentaire

Le « Memento du médicament » publié le 21  octobre par La Mutualité fournit les principales données de ce marché en 2012.


• Chute des ventes

2,9  milliards de boîtes de médicaments ont été vendues en France en 2012 en pharmacie de ville, soit un marché de 29,6  milliards d’euros. Les ventes ont chuté en volume, mais également en valeur (- 1,7 %) en 2012. Une involution liée à la commercialisation de nouveaux génériques, à des baisses de prix, des déremboursements et des objectifs de prescriptions.

• Le générique se reprend

Après une stagnation en 2011, le marché des génériques a été marqué par une reprise dynamique de ses ventes en valeur (+ 13 %). Ce marché pèse 5,2  milliards d’euros, soit 19 % de l’ensemble du marché du médicament de ville, soit 700 millions de boîtes de génériques vendues (+ 9,6 %). Deux milliards d’euros ont été ainsi économisés.

• L’automédication reste marginale

Avec 2,1  milliards d’euros, le marché de l’automédication reste faible, malgré une progression en valeur (+ 5,3 %) et en volume (+ 2,2 %). En 2012, 440 millions de boîtes de médicaments ont été achetées sans ordonnance. Parmi les plus courus : les antalgiques (123  millions de boîtes), les anti-infectieux/décongestionnants du pharynx (26  millions), les médicaments du rhume (23  millions) et des médicaments de stomatologie (18  millions).

• Prescription en DCI* au point mort

Fin 2012, le taux national de prescriptions en DCI (en nom de molécule) en médecine de ville était de 12,3 % avec une progression annuelle de 0,4 point. Les médecins généralistes prescrivent davantage en DCI (13,5 %) que les médecins spécialistes (6,9 %). Une proposition de loi vient d’être déposée à l’Assemblée pour contraindre les médecins à prescrire sous cette forme.

* Dénomination commune internationale.


• Le poids de l’hôpital

Les prescriptions d’origine hospitalière ont représenté 22,3 % des dépenses de médicaments en ville. En valeur, elles ont progressé en moyenne de 5,3 % depuis 2010, alors que les prescriptions réalisées en ville ont chuté en moyenne de 3,2 %.

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Santé publique

En finir avec les idées reçues sur le coronavirus

L’urine des enfants peut-elle protéger contre le nouveau coronavirus ? 😳 Pour en finir les idées reçues, l’OMS répond aux...
Santé publique

Le Selfcare en panne

« Alors que le marché du Selfcare (automédication + compléments alimentaires + dispositifs médicaux) a connu jusqu’en 2016 une constante progression et représente aujourd’hui...
Santé publique

Polémique autour de la vente en ligne de médicaments

« Amazon, ce n’est pas la vision du gouvernement. Nous ne souhaitons pas que des plateformes vendent des médicaments comme on vend des livres, a...
Santé publique

Coronavirus : les ressources du Net

Entre fake news et sensationnalisme, comment trouver les bonnes informations sur ce qu’est précisément ce nouveau coronavirus (causes, symptômes, transmission,...
Santé publique

Déjà 22 morts… Et ce n’est pas le coronavirus

Non, c’est la grippe. Depuis le 4 novembre 2019, 244 cas graves de grippe ont été signalés et 22 personnes...
Santé publique

Île-de-France : le renoncement aux soins est d’abord lié aux difficultés d’accès aux praticiens

Quatre Franciliens sur dix (44 %) déclarent avoir déjà dû renoncer à des soins pour des difficultés à obtenir un rendez-vous...