Le « Mois sans tabac » a débuté le 1er novembre

  • Publié le .
Information dentaire

L’opération « Mois sans tabac », débute le 1er novembre. C’est un défi collectif qui propose à tous les fumeurs d’arrêter pendant un mois. Pourquoi un mois ? Parce qu’après un mois, les chances d’arrêter définitivement sont multipliées par 5. Tous les chirurgiens-dentistes sont appelés par le Conseil national de l’Ordre à relayer cette opération en conseillant à leurs patients de cesser de fumer.

Mais comment aborder le sujet ? Simplement en posant la question. Le tabagisme n’est pas soumis aux mêmes tabous et préjugés que d’autres addictions. Pour évaluer la dépendance, il existe des tests d’évaluation très simple d’utilisation comme par exemple, le test de Fagerström qui ne comporte que deux questions : « Combien de cigarettes fumez-vous par jour ? » et « Dans quel délai après le réveil fumez-vous votre première cigarette ? ». Ces outils, ainsi que des affiches pour la salle d’attente, des dépliants ou des brochures de sensibilisation pour fournir de l’information aux patients sont disponibles gratuitement sur le site réservé aux professionnels de santé https://pro.tabac-info-service.fr

Les chirurgiens-dentistes peuvent également prescrire, depuis 2016, des Traitements de substitution nicotinique (TSN) : gommes, patchs, pastilles,… Ils sont remboursés sur prescription à 65 % par l’Assurance Maladie et souvent aussi par les complémentaires santé. Le conseil d’arrêt donné par un professionnel de santé augmente de plus de 50 % les chances que le fumeur parvienne à arrêter et qu’il maintienne son abstinence à long terme, c’est-à-dire plus de 6 mois.

Les quatre précédentes éditions du « Mois sans tabac » ont comptabilisé 784 000 inscriptions.

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Santé publique

Alerte sur les compléments alimentaires contenant du curcuma

Généralement utilisés comme épice, le curcuma et sa substance active, la curcumine, entrent également dans la composition de nombreux compléments alimentaires...
Santé publique

La HAS propose que trois nouvelles professions de santé vaccinent les ados

En janvier dernier, la HAS recommandait de permettre aux infirmiers, pharmaciens et sages-femmes, sous couvert d’une formation, « de prescrire et d’administrer les vaccins non vivants...
Santé publique

Variole du singe : les muqueuses buccales sont particulièrement touchées

Dans la variole du singe (Monkeypox en anglais), l’éruption cutanée qui commence généralement dans les un à 3 jours suivant...
Santé publique

Face aux risques, une évaluation bucco-dentaire annuelle s’impose

La Haute Autorité de Santé (HAS) publie le 23 juin de nouvelles recommandations de bonnes pratiques pour améliorer la qualité...
Santé publique

Europe : 10 % des cancers liés à la pollution

Pollution atmosphérique, air ambiant, radon, rayonnements ultraviolets, fumée de tabac, substances chimiques, etc. Près de 10 % des cancers en Europe sont...
Santé publique

Une étude montre les dangers des piercings buccaux

Poches parodontales profondes, récessions gingivales, saignements, migrations dentaires… Une revue systématique présentée à l’EuroPerio le 16 juin montre que les...