Le « Mois sans tabac » débutera le 1er novembre

  • Publié le .
Information dentaire

« Vous n’étiez pas seul quand vous avez commencé, vous ne serez pas seul pour arrêter ». Tel sera le slogan du prochain « Mois sans tabac » qui revient le 1er novembre pour sa 7ème édition.

Cette opération, mise en place par Santé publique France, propose chaque année aux fumeurs de rejoindre un mouvement collectif les invitant à s’engager ensemble dans une démarche d’arrêt du tabac pendant un mois. Pourquoi un mois ? Parce que réussir à arrêter de fumer pendant 30 jours multiplie par 5 les chances d’abandonner le tabac définitivement.

Parmi les outils disponibles, le site internet tabac-info-service.fr, propose de nombreux contenus d’aide et outils d’accompagnement, le numéro Tabac Info Service 39 89 permet de s’entretenir avec des tabacologues et l’application Tabac info service contient un programme d’e-coaching pour arrêter de fumer. Un important dispositif de communication est déployé en télévision, radio, affichage et sur les réseaux sociaux.

Les chirurgiens-dentistes peuvent relayer cette opération en conseillant à leurs patients de cesser de fumer. Le test de Fagerström, par exemple, très utile car simple à réaliser au cabinet, permet d’évaluer la dépendance des patient et engager le dialogue. Il ne comporte que deux questions : « Combien de cigarettes fumez-vous par jour ? » et « Dans quel délai après le réveil fumez-vous votre première cigarette ? ».

Ces outils, ainsi que des affiches pour la salle d’attente, des dépliants ou des brochures de sensibilisation pour fournir de l’information aux patients sont disponibles gratuitement sur le site réservé aux professionnels de santé https://pro.tabac-info-service.fr.

Les praticiens ont également la possibilité de prescrire, des traitements de substitution nicotinique (TSN) : gommes, patchs, pastilles, etc. remboursés par l’Assurance maladie et de nombreuses complémentaires santé.

Le conseil d’arrêt donné par un professionnel de santé augmente de plus de 50 % les chances que le fumeur parvienne à arrêter et qu’il maintienne son abstinence à long terme, c’est à dire plus de 6 mois. Mieux, une méta-analyse spécifique à la profession indique que l’accompagnement
par un chirurgien-dentiste augmente ces mêmes chances de 70 % !

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Santé publique

Article réservé à nos abonnés Risques sanitaires des JO 2024 vus par l’infectiologue : tout est prévu, sauf l’imprévisible ?

L’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques (JOP) du 26 juillet au 8 septembre 2024 en France, premiers jeux de l’ère post-Covid, provoquera...
Santé publique

Bonne tenue globale de la vaccination en 2023

L’adhésion et le recours à la vaccination sont en hausse en France, constate Santé publique France (SPF) à l’occasion de...
Santé publique

Journée mondiale sans tabac : « Protéger les enfants de l’ingérence de l’industrie du tabac »

« Protéger les enfants de l’ingérence de l’industrie du tabac », sera le thème de la « Journée mondiale sans tabac » du 31...
Santé publique

L’excès de sel européen

Chaque jour, les maladies cardiovasculaires tuent 10 000 personnes en Europe soit plus de 4 millions par an (42,5 % des...
Santé publique

Dengue : la recrudescence de cas importés inquiète

Dans un message adressé à tous les professionnels de santé le 23 avril, la Direction générale de la santé (DGS) alerte...
Santé publique

Cancer du sein : dépistage en baisse

« Les dernières données montrent un taux de participation au programme national du dépistage du cancer du sein qui reste faible...