Le syndrome de la dent fêlée

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire
Information dentaire

Le syndrome de la dent fêlée (ou fissurée), qui se traduit en particulier par des douleurs sévères à la mastication ou des sensibilités thermiques exacerbées, présente une difficulté de traitement. En effet, l’apparition et la progression des fêlures sont peu prévisibles et masquées. L’étude des facteurs de risque apparaît donc importante.
 
La force de mastication a été associée à l’apparition de ces fêlures, mais le type précis de comportement masticatoire n’est pas connu. Le but de cette étude était d’évaluer quantitativement les facteurs de risque d’apparition des fêlures et d’établir un modèle pour prévoir le risque individuel.
L’étude a porté sur 35 patients présentant des dents fêlées, en comparaison avec un groupe témoin de 70 patients indemnes.
 
Les résultats montrent que quatre facteurs semblent, de façon indépendante, associés aux fêlures. Comparé au groupe témoin, le rapport de cotes (ou risque relatif rapproché) était de 3,296 (IC 95 % : 1,684-6,450) pour des comportements masticatoires entraînant des chocs thermiques, de 2,727 (IC 95 % : 1,340-5,548) pour la mastication habituelle de nourritures résistantes, de 2,087 (IC 95 % : 1,041-4,182) pour la morsure d’objets durs et de 2,472 (IC 95 % : 1,255-4,869) pour la mastication unilatérale. Les valeurs de risque correspondantes étaient respectivement de 2,182, 1,691, 1,467 et 1,589. L’influence du bruxisme nocturne, des crispations ou des grincements de dents et des affections temporo-mandibulaires n’a pu être mise en évidence.
 
En conclusion, les comportements de mastication entraînant des chocs thermiques sur les dents, les habitudes de nourritures résistantes, de morsures sur des objets durs ou de mastication unilatérale sont, par ordre décroissant, des facteurs indépendants de risque de fêlures dentaires, que leur addition potentialise. Il est donc utile d’inciter les patients à prendre conscience des effets délétères de ces comportements, pour tenter de les éviter.

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Bruxisme et jeunes patients

En 2018, un consensus international est parvenu à définir le bruxisme de sommeil (i.e. BS ou SB pour sleeping bruxism)...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Gestion des patients atteints de maladies inflammatoires chroniques ou auto-immunes sous traitements immunosuppresseurs : une enquête des pratiques des chirurgiens-dentistes français

Contexte La fréquence des maladies inflammatoires chroniques ou auto-immunes (MICA) varie considérablement d’une population à l’autre, avec une prévalence dans...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Châssis de prothèse amovible : cobalt-chrome ou alliages de titane ?

En prothèse amovible à infra­structure métallique, les alliages Co-Cr constituent le matériau de choix par ses propriétés de résistance et...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Sécuriser ses décisions thérapeutiques

L’exercice quotidien d’omnipratique nous conduit fréquemment à nous poser la question de la réalisation d’une intervention en accord avec les...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Leucoplasie orale et imiquimod

Limiquimod (analogue nucléosidique de la famille des imidazoquinolines) est un immunomodulateur dont l’activité repose essentiellement sur son rôle de ligand...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Crête osseuse atrophiée et reconstruction pré-implantaire : greffe autogène ou xénogène

Depuis son avènement au début des années 80, l’implantologie moderne connaît un développement continu et exponentiel grâce à une meilleure...