Les dentistes belges souhaitent qu’on leur dédommage les lapins

  • Publié le .
Information dentaire

En Belgique, « si le phénomène reste minoritaire (moins d’1 patient sur 5), le nombre de « no-show » est toujours en augmentation », constate le Syndicat neutre pour indépendants (SNI) le 28 avril après avoir mené une nouvelle enquête auprès de 453 professionnels libéraux (chirurgiens-dentistes, médecins, kinésithérapeutes, psychologues, etc.).

Ces lapins ont des conséquences en termes de charge de travail mais aussi sur les revenus. « Pour trois-quarts d’entre eux, le préjudice s’élève à environ 250 € par semaine, voire à 500 € pour 2 sur 10 », selon le SNI. Or, la plupart ne demandent pas de dédommagement estimant que c’est peine perdue car le patient ne paierait de toute façon pas ou que ce ne serait pas « commerçant » et qu’ils prendraient le risque de perdre des patients.

Pour résoudre le problème, les professionnels de santé interrogés sont près de 9 sur 10 (87 %) à demander aux autorités de légiférer en la matière pour introduire dans la loi un dédommagement si le patient n’a pas annulé son rendez-vous au moins 24 heures avant celui-ci. « Il pourrait s’agir d’un montant équivalent à une partie ou à la totalité des honoraires ou d’un montant forfaitaire, détaille le SNI. Cela permettrait ainsi à tous de s’appuyer sur une législation claire et univoque pour l’ensemble des professions médicales et paramédicales ».

En France, il est interdit de demander à un patient des honoraires pour un rendez-vous manqué. L’article L. 1111- 3-4 du Code de la santé publique (CSP) dispose que les professionnels de santé conventionnés « ne peuvent facturer que les frais correspondant à la prestation de soins assurée et ne peuvent exiger le paiement d’une prestation qui ne correspond pas directement à une prestation de soins ».

Un sondage Odoxa publié en 2019 montrait que 90 à 97 % des médecins étaient confrontés à ces rendez-vous fantômes, 1 Français sur 6 (15 %) et 1 jeune sur 3 (31 %) reconnaissant avoir déjà posé un lapin à son médecin. Non pas pour une raison « valable » (impondérable majeur de dernière minute), mais tout simplement parce qu’ils avaient « oublié » leur rendez-vous (48 %)…

 

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

International

Le Canada veut un régime temporaire de couverture des soins dentaires pour les moins de 12 ans

Le gouvernement canadien a déposé, le 20 septembre un projet de loi visant « à amoindrir l’effet de la hausse du...
International

Grande-Bretagne : les dentistes dénoncent « des niveaux obscènes de sucre » dans les compotes à boire

Les gourdes de compotes de fruits destinées aux jeunes enfants contiennent « des niveaux obscènes de sucre », s’alarme la British dental...
International

Les dentistes du canton Fribourg s’attaquent au non-recours aux aides sociales

Les personnes disposant de faibles revenus ignorent souvent qu’il existe des aides financières pour les soins dentaires et elles renoncent...
International

Les chirurgiens-dentistes américains suivent de près la santé générale de leurs patients

Les praticiens américains suivent de près l’état de santé général de leurs patients montre un sondage de l’Association dentaire américaine...
International

Pro de santé ukrainiens en France

Les professionnels médicaux (chirurgiens-dentistes, médecins et sages-femmes) et les pharmaciens déplacés d’Ukraine « vont pouvoir bénéficier de la protection temporaire accordée au...
International

Une dent ectopique dans le nez

Un homme de 38 ans se présente à l’hôpital Mont Sinaï à New York avec des difficultés à respirer par la narine droite, qui,...