Les Français sont prêts à partager leurs données de santé

  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire
Information dentaire

Pour une large majorité de Français, l’utilisation des nouvelles technologies et des données numériques sont des facteurs d’amélioration de la sécurité des soins et d’accélération de la prise en charge des patients, montre un sondage réalisé par Ipsos pour l’association LIR (Laboratoires internationaux de recherche) dévoilé le 8 juin. Quatre Français sur cinq (78 %) seraient prêts à rendre l’ensemble des données concernant leur santé (dossier médical, résultats d’analyses, radios, ordonnances…) accessibles à tous les professionnels de santé qui les suivent. 73 % se disent même prêts à donner accès aux données de leur dossier médical aux scientifiques pour qu’ils puissent réaliser des travaux de recherche, tout en gardant les données confidentielles. Parmi les 2 000 personnes interrogées par internet du 27 au 31 mai, 81 % estiment en outre que ces technologies permettent de réduire les risques d’interaction médicamenteuse, d’adapter les traitements en fonction de l’évolution de l’état de santé, d’assurer un meilleur suivi après une prise en charge ambulatoire (79 %), un contrôle plus régulier et plus rapide de l’évolution des maladies (79 %) et une meilleure information des patients (78 %).
Mais voilà, tout cela reste théorique. Car en réalité, très peu de ces mêmes sondés utilisent réellement ces technologies : 5 % disent suivre les marqueurs de l’évolution de leur maladie (glycémie, tension, virologie, etc.) via une application sur téléphone ou par internet, 6 % utilisent des outils permettant aux médecins qui les suivent de collecter les données à distance et 18 % utilisent des outils de surveillance de l’activité physique (rythme cardiaque, etc.). Qu’en sera-t-il quand l’utilisation des outils de mesure connectés sera plus développée ?

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Santé publique

Article réservé à nos abonnés Risques sanitaires des JO 2024 vus par l’infectiologue : tout est prévu, sauf l’imprévisible ?

L’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques (JOP) du 26 juillet au 8 septembre 2024 en France, premiers jeux de l’ère post-Covid, provoquera...
Santé publique

Bonne tenue globale de la vaccination en 2023

L’adhésion et le recours à la vaccination sont en hausse en France, constate Santé publique France (SPF) à l’occasion de...
Santé publique

Journée mondiale sans tabac : « Protéger les enfants de l’ingérence de l’industrie du tabac »

« Protéger les enfants de l’ingérence de l’industrie du tabac », sera le thème de la « Journée mondiale sans tabac » du 31...
Santé publique

L’excès de sel européen

Chaque jour, les maladies cardiovasculaires tuent 10 000 personnes en Europe soit plus de 4 millions par an (42,5 % des...
Santé publique

Dengue : la recrudescence de cas importés inquiète

Dans un message adressé à tous les professionnels de santé le 23 avril, la Direction générale de la santé (DGS) alerte...
Santé publique

Cancer du sein : dépistage en baisse

« Les dernières données montrent un taux de participation au programme national du dépistage du cancer du sein qui reste faible...