Les recommandations de l’OMS pour encadrer l’intelligence artificielle en santé

  • Publié le .
Information dentaire

L’OMS a publié le 18 janvier des lignes directrices sur « l’éthique et la gouvernance de l’intelligence artificielle (IA) » en santé, soit plus de 40 recommandations à l’attention des gouvernements, des entreprises technologiques et des prestataires de soins de santé « pour garantir l’utilisation appropriée de l’IA afin de promouvoir et de protéger la santé des populations. »

L’organisation identifie cinq domaines d’application pour les IA en santé : diagnostic et soins cliniques (répondre aux questions des patients) ; analyse des symptômes et prescription ; tâches administratives, (documentation, dossiers de santé, etc.) ; formation médicale ; recherche scientifique et développement de médicaments.

« Les technologies d’IA générative ont le potentiel d’améliorer les soins de santé, mais seulement si ceux qui développent, réglementent et utilisent ces technologies identifient et prennent pleinement en compte les risques associés », résume Jeremy Farrar, scientifique en chef de l’OMS.

Il s’agit principalement d’éviter que ces technologies soient générées à partir de données fausses, inexactes, biaisées ou incomplètes (origine ethnique, ascendance, sexe, identité, âge, etc.) qui pourraient nuire aux personnes (professionnels de santé) utilisant ces informations pour prendre des décisions en matière de santé.

Les gouvernements doivent également veiller aux risques potentiels liés à l’utilisation des IA notamment la cybersécurité et les « biais d’automatisation » de la part des professionnels de la santé et des patients, « par lequel des erreurs qui auraient autrement été identifiées sont négligées ou des choix difficiles sont délégués de manière inappropriée à une IA ».

L’OMS demande à ce chaque de pays mettre en place une réglementation et une agence de régulation spécialisée pour évaluer, approuver puis auditer les applications destinées à être utilisés dans les soins de santé sous les prismes de l’accessibilité pour tous, la transparence de la technologie, l’équité, la soutenabilité environnementale et avec des responsabilités clairement établies.

« Les gouvernements de tous les pays doivent diriger ensemble les efforts visant à réglementer efficacement le développement et l’utilisation des technologies d’IA », estime l’OMS.

 

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Economie de la santé

Assemblée nationale : proposition pour un reste à charge en santé proportionnel aux revenus

Plafonner le reste à charge des dépenses de santé des ménages en fonction des revenus. L’idée n’est pas nouvelle mais...
Economie de la santé

Remboursements de soins dentaires : – 8,2 % en mars

Les remboursements des soins dentaires par l’assurance maladie diminuent à nouveau : – 8,2 % en mars, selon les données publiées par celle-ci...
Economie de la santé

– 3,9 % pour les soins dentaires en février

Les remboursements des soins dentaires par l’assurance maladie diminuent à nouveau de 3,9 % en février 2024 par rapport à février 2023, selon les données de...
Economie de la santé

Le considérable poids des libéraux en France

La France compte 1,71 million d’entreprises libérales soit plus du tiers des entreprises françaises qui se répartissent entre la santé (31 %...
Economie de la santé

Le déficit de la Sécurité sociale s’est amélioré de 8,9 milliards d’euros par rapport à 2022

Le déficit de la Sécurité sociale s’établit à -10,8 milliards d’euros en 2023, soit 2,1 milliards de plus que ce qui a...
Economie de la santé

Fraudes à l’assurance maladie : 466 millions d’euros détectées en 2023

Près de 466 millions d’euros (M€) de fraudes ont été détectées et stoppées en 2023, « résultat record » selon...