Lutte contre les arrêts cardiaques : une loi pour sensibiliser et former des « Citoyens sauveteurs »

  • Publié le .
Information dentaire

Le Parlement a adopté définitivement le 25 juin une proposition de loi visant à « créer le statut de citoyen sauveteur, lutter contre l’arrêt cardiaque et sensibiliser aux gestes qui sauvent ». Déposé en 2018 par les députés LREM Jean-Charles Colas-Roy et Hugues Renson, le texte prévoit que « quiconque porte assistance de manière bénévole à une personne en situation apparente de péril grave et imminent est un citoyen sauveteur et bénéficie de la qualité de collaborateur occasionnel du service public ».

Le citoyen sauveteur effectue, jusqu’à l’arrivée des services de secours, les gestes de premiers secours : mise en sécurité, appel au 15 ou 18, PLS, au besoin compressions thoraciques, associées ou non à l’utilisation d’un défibrillateur. Tout l’intérêt de ce texte est d’encourager les personnes à proximité de la victime à intervenir en les déchargeant de toute responsabilité. « Lorsqu’il résulte un préjudice du fait de son intervention, le citoyen sauveteur est exonéré de toute responsabilité civile, sauf en cas de faute lourde ou intentionnelle de sa part », précise-t-il.

Pour agir, encore faut-il être aguerri. Pour sensibiliser et former aux gestes qui sauvent, la nouvelle loi instaure une sensibilisation à la prévention des risques, aux missions des services de secours ainsi que des formations aux gestes qui sauvent (massage cardiaque, utilisation d’un défibrillateur…) obligatoires pour tous les élèves dans « un continuum éducatif du premier au second degrés ». Les salariés devront également bénéficier d’une sensibilisation avant « leur départ à la retraite ».

Enfin, une « Journée nationale de lutte contre l’arrêt cardiaque et de sensibilisation aux gestes qui sauvent », sera instituée. Journée dont la date, le contenu, le champ d’application et les modalités de mise en œuvre restent à définir.

Les arrêts cardiaques sont responsables de 30 à 40 000 décès par an en France. Lors d’un arrêt cardiaque au bout de 3 minutes, les premières séquelles irréversibles apparaissent, et au bout de 10 minutes sans geste de premiers secours, les chances de survie sont extrêmement faibles. Les secours mettent en moyenne 10 à 15 minutes à arriver.

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Santé publique

Du mieux sur le front de la consommation d’antibiotiques

« Si les niveaux de consommation observés en santé humaine en France demeurent 30 % au-dessus de la moyenne européenne, notre consommation...
Santé publique

Prévention de la dénutrition : le rôle majeur des chirurgiens-dentistes

« Pour prévenir la dénutrition liée à une dégradation de la santé orale, une prise en charge préventive de la santé...
Santé publique

La vaccination antivariolique

L’un des plus grands succès vaccinaux, parmi tant d’autres… Ceux qui ont gardé un souvenir vivace du vaccin antivariolique sont...
Santé publique

La stéatohépatite non alcoolique (NASH) toucherait près d’un Français sur cinq

La stéatohépatite non alcoolique, NASH en anglais (non-alcoholic steatohepatitis), plus communément appelée la maladie du soda, ou la maladie du foie...
Santé publique

Recours record aux substituts nicotiniques en 2019 : les chirurgiens-dentistes n’y sont pas pour rien

« Plus d’1 million d’assurés ont été remboursés pour des traitements nicotiniques de substitution (TNS) en 2019 : ce nombre a triplé en...
Santé publique

#MouthProud

Pour les trois prochaines années, le thème principal de la Journée mondiale de la santé bucco-dentaire, célébrée chaque année dans le monde le 20...