Maladie hépatique et tissu dentaire : ou comment, en détectant les caries, il est possible de surveiller la fonction hépatique !

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°14 - 10 avril 2019
Information dentaire
Article analysé : Rogerio VE, Bruzadin L, Toma RK, Bizeto MA, Mugayar L, Jun Koh IH.
The tooth as a monitor of cholestatic liver disease in rats.
Oral Surg Oral Med Oral Pathol Oral Radiol 2017 ; 123 (2) : 188-193.

Afin d’améliorer le suivi de patients atteints d’une maladie hépatique cholestatique, une méthode non invasive en temps réel pour apprécier les dépôts de bilirubine et la progression de la maladie serait d’une grande aide. Ces patients sont habituellement soumis à des prélèvements sanguins multiples par ponction veineuse pour suivre la progression de leur maladie.
DIAGNOdent est, à l’origine, un dispositif d’aide au diagnostic de la présence de caries basé sur la détection de la porphyrine issue du métabolisme bactérien, en utilisant la fluorescence laser. Cet équipement émet un rayon laser à une longueur d’onde de 655 nm qui interagit avec la porphyrine, et la fluorescence provenant de cette interaction est mesurée quantitativement. Plus la concentration de porphyrine est élevée, plus les valeurs de fluorescence obtenues sont élevées. Or, il existe aussi une interaction entre cette émission laser et la bile, qui est également mesurable quantitativement.

Cette étude a été conçue pour vérifier si le tissu dentaire serait perméable à la bilirubine, dans une situation expérimentale dans laquelle on observerait une augmentation progressive de bilirubine sérique, et de vérifier la validité de l’utilisation du DIAGNOdent pour le suivi.
Après avoir confirmé la capacité de DIAGNOdent à mesurer des concentrations biliaires variables in vitro, un modèle animal de maladie hépatique cholestatique a été mis au point pour détecter une augmentation de l’imprégnation de la bilirubine dans les dents de rats. Trois groupes de rats Wistar ont été étudiés : groupe 1, rats soumis à une ligature des canaux biliaires après laparotomie ; groupe 2, rats naïfs sans procédure ; groupe 3, rats soumis à une laparotomie sans ligature des canaux biliaires. Les dents des rats des trois groupes ont été analysées à l’aide de DIAGNOdent avant la procédure et à J 10 et J 50 après la chirurgie. La bilirubine sérique a également été mesurée.

Les tests in vitro ont confirmé que DIAGNOdent détectait la bile en fonction de sa concentration. Le modèle de ligature a bien entraîné un dysfonctionnement hépatique progressif, la mort survenant environ 50 jours plus tard. Les valeurs de DIAGNOdent obtenues sur les dents ont montré une corrélation avec la progression de l’hyperbilirubinémie sérique.

Commentaire

Examiner la dent pour surveiller une maladie systémique serait un concept nouveau et intéressant dans la pratique clinique, les dents étant facilement accessibles et « analysables optiquement ». Certaines études ont déjà montré que la modification de l’aspect des dents pouvait être un indicateur clinique de l’évolution péjorative de certaines maladies hépatiques, comme l’apparition de taches verdâtres. La rareté des études sur ce sujet a probablement résulté de limites technologiques du matériel de diagnostic. Les progrès actuels en odontologie incorporent de plus en plus de nouvelles technologies, notamment dans le domaine de l’analyse optique.
Les résultats de cette étude sont encourageants, le tissu dentaire s’étant révélé un bon tissu pour surveiller de manière non invasive la progression de la bilirubinémie dans ce modèle de maladie hépatique cholestatique. Le passage à une application chez l’homme est encore lointain, mais ce type d’étude ne fait que renforcer la transformation des chirurgiens-dentistes en médecins de la bouche.

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Revue de presse

Lésions endo-parodontales et pronostic thérapeutique

Les lésions endo-parodontales sont caractérisées par une communication pathologique entre les tissus endodontiques et parodontaux donnant lieu à une expression...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Bruxisme et jeunes patients

En 2018, un consensus international est parvenu à définir le bruxisme de sommeil (i.e. BS ou SB pour sleeping bruxism)...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Gestion des patients atteints de maladies inflammatoires chroniques ou auto-immunes sous traitements immunosuppresseurs : une enquête des pratiques des chirurgiens-dentistes français

Contexte La fréquence des maladies inflammatoires chroniques ou auto-immunes (MICA) varie considérablement d’une population à l’autre, avec une prévalence dans...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Châssis de prothèse amovible : cobalt-chrome ou alliages de titane ?

En prothèse amovible à infra­structure métallique, les alliages Co-Cr constituent le matériau de choix par ses propriétés de résistance et...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Sécuriser ses décisions thérapeutiques

L’exercice quotidien d’omnipratique nous conduit fréquemment à nous poser la question de la réalisation d’une intervention en accord avec les...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Leucoplasie orale et imiquimod

Limiquimod (analogue nucléosidique de la famille des imidazoquinolines) est un immunomodulateur dont l’activité repose essentiellement sur son rôle de ligand...