Malgré une prothèse complète, 17 % des 60 ans ou plus déclarent des difficultés pour mastiquer

  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire
Information dentaire

17 % des personnes de 60 ans ou plus vivant à domicile déclarent avoir beaucoup de difficultés à mordre et mâcher un aliment ferme ou ne pas y parvenir, même quand elles portent une prothèse complète, soit 2,4 millions de personnes, montre une étude publiée par la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) le 1er juin, réalisée à partir d’une enquête interrogeant 10 600 personnes âgées de 60 ans ou plus et vivant à domicile. Les difficultés de mastication augmentent avec l’âge : c’est le cas d’une personne sur dix entre 60 et 69 ans et de quatre sur dix chez les 90 ans ou plus. À corréler au fait que le port de la prothèse complète devient lui aussi plus fréquent en vieillissant : entre 60 et 69 ans, 30 % des personnes en ont une, elles sont 70 % chez les 90 ans ou plus. Globalement, les personnes interrogées portant une prothèse complète déclarent plus de difficultés de mastication que celles qui n’en portent pas (50 % contre 16 %).

Des différences entre les femmes et les hommes et selon les catégories sociales apparaissent, reflétant en partie des inégalités d’habitudes de vie et d’accès aux soins cumulés tout au long de la vie, ainsi que l’accès aux soins immédiat. Ainsi, à âge et sexe comparables, les ouvriers ou anciens ouvriers ont plus de difficultés de mastication que les cadres ou anciens cadres, même quand ils portent une prothèse complète. « Ces inégalités peuvent être liées à des déficiences de l’organisme plus fréquentes et à des équipements moins efficaces, traduisant sans doute pour partie des difficultés à renouveler les prothèses chez les ouvriers, relève la Drees. Le renoncement aux soins est en effet corrélé au pouvoir d’achat et au niveau d’études. »
 
Parmi ces mêmes seniors étudiés, 6 % signalent de nombreuses difficultés pour voir de près et 4 % pour voir de loin, malgré leurs lunettes ou leurs lentilles le cas échéant. La même proportion (4 %) déclare avoir beaucoup de mal à entendre une personne dans une pièce silencieuse ou ne pas y parvenir, même quand elles sont équipées d’un appareil auditif.

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Santé publique

Bonne tenue globale de la vaccination en 2023

L’adhésion et le recours à la vaccination sont en hausse en France, constate Santé publique France (SPF) à l’occasion de...
Santé publique

Journée mondiale sans tabac : « Protéger les enfants de l’ingérence de l’industrie du tabac »

« Protéger les enfants de l’ingérence de l’industrie du tabac », sera le thème de la « Journée mondiale sans tabac » du 31...
Santé publique

L’excès de sel européen

Chaque jour, les maladies cardiovasculaires tuent 10 000 personnes en Europe soit plus de 4 millions par an (42,5 % des...
Santé publique

Dengue : la recrudescence de cas importés inquiète

Dans un message adressé à tous les professionnels de santé le 23 avril, la Direction générale de la santé (DGS) alerte...
Santé publique

Cancer du sein : dépistage en baisse

« Les dernières données montrent un taux de participation au programme national du dépistage du cancer du sein qui reste faible...
Santé publique

L’EFP cible la « gen Z »

La « Journée européenne de la santé gingivale », organisée le 12 mai dernier par la Fédération européenne de parodontologie (EFP), a particulièrement ciblé la...