Malocclusions dentaires chez les enfants atteints de troubles d’hyperactivité avec déficit de l’attention

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Orthodontiste n°1 - 15 février 2021
Information dentaire
Roy A, Ferraz Dos Santos B, Rompré P, Nishio C. Dental malocclusion among children with attention deficit hyperactivity disorder. Am J Orthod Dentofacial Orthop. 2020;158(5):694-9.

Le trouble d’hyperactivité avec déficit de l’attention (THDA) est un trouble neurologique caractérisé par l’inattention, l’hyperactivité et l’impulsivité. Il touche environ 4 % des enfants dans le monde, et les garçons sont trois fois plus touchés que les filles. Son étiologie est multifactorielle, comprenant des facteurs génétiques, cérébraux, psychologiques et environnementaux. Les enfants souffrant de THDA présentent davantage de troubles respiratoires du sommeil et d’habitudes orales parafonctionnelles que les personnes exemptes de THDA. Cependant, il existe peu d’informations sur la corrélation entre leur mal-
occlusion dentaire et ces troubles fonctionnels.

L’objectif de cette étude était d’évaluer la gravité de la malocclusion chez les patients, avec et sans THDA, et d’évaluer la corrélation entre leurs troubles fonctionnels et la malocclusion dentaire.

Un total de 88 patients âgés de 6 à 17 ans a été réparti en deux groupes : THDA (n = 44) et contrôle (n = 44). Un questionnaire médical pour évaluer les troubles fonctionnels et un examen orthodontique pour évaluer la malocclusion ont été réalisés pour chaque patient. La distribution des données a été évaluée à l’aide d’un test de Shapiro-Wilk, tandis que les deux groupes ont été comparés avec un test t, un test U de Mann-Whitney, un test exact de Fisher et la corrélation de Spearman. L’association entre les habitudes orales parafonctionnelles, la prise de médicaments pour le THDA et la gravité de la malocclusion, a été évaluée à l’aide d’un test t et d’un test U de Mann-Whitney.

Les résultats ont montré que les patients atteints de THDA présentaient une gravité de malocclusion significativement plus élevée (P = 0,042), des rotations dentaires plus accentuées (P = 0,021) et davantage d’habitudes orales parafonctionnelles (P = 0,001), notamment le bruxisme (P = 0,005) et des antécédents d’utilisation de la tétine (P = 0,009), que le groupe témoin.

Les auteurs concluent qu’il est important d’être conscient du risque accru d’habitudes orales parafonctionnelles et de malocclusion dentaire chez les patients atteints de THDA afin de développer des programmes de prévention ainsi que des stratégies thérapeutiques à leur intention.

Les patients atteints de THDA présentent des malocclusions significativement plus importantes et davantage d’habitudes orales parafonctionnelles.

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Revue de presse

Lésions endo-parodontales et pronostic thérapeutique

Les lésions endo-parodontales sont caractérisées par une communication pathologique entre les tissus endodontiques et parodontaux donnant lieu à une expression...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Bruxisme et jeunes patients

En 2018, un consensus international est parvenu à définir le bruxisme de sommeil (i.e. BS ou SB pour sleeping bruxism)...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Gestion des patients atteints de maladies inflammatoires chroniques ou auto-immunes sous traitements immunosuppresseurs : une enquête des pratiques des chirurgiens-dentistes français

Contexte La fréquence des maladies inflammatoires chroniques ou auto-immunes (MICA) varie considérablement d’une population à l’autre, avec une prévalence dans...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Châssis de prothèse amovible : cobalt-chrome ou alliages de titane ?

En prothèse amovible à infra­structure métallique, les alliages Co-Cr constituent le matériau de choix par ses propriétés de résistance et...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Sécuriser ses décisions thérapeutiques

L’exercice quotidien d’omnipratique nous conduit fréquemment à nous poser la question de la réalisation d’une intervention en accord avec les...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Leucoplasie orale et imiquimod

Limiquimod (analogue nucléosidique de la famille des imidazoquinolines) est un immunomodulateur dont l’activité repose essentiellement sur son rôle de ligand...