MaxCem Elite Chroma

  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire
Information dentaire

Kerr

Huit ans déjà ! En fouillant dans nos archives, c’est en 2009 que nous avons retrouvé le test exhaustif des colles auto-adhésives proposées sur le marché. Et si les noms ont parfois (un peu) changé, la quasi-totalité des acteurs de l’époque est toujours présente ! Ce qui semble démontrer que même si l’indication clinique de leur utilisation reste controversée, cette classe de produit a au moins rencontré son marché, celui des adeptes du « Belt and Braces », autrement dit ceinture et bretelles…
Il faut dire que les arguments techniques rejoignent ici les critères économiques qui plaident pour une mise en œuvre facile, simple, tant pour le praticien que pour l’assistante, tant pour la mise en place du plateau opératoire (seringue, embout mélangeur, basta !) que pour le reconditionnement de la zone technique entre deux patients. On le constate partout, pour peu que les essayages aient été un peu laborieux, le plateau ressemble en fin de séance à un champ de bataille qu’il peut être difficile de gérer en évitant instruments piquants et tranchants affûtés ! Indubitablement, la seringue auto-mélangeuse à double compartiment a gagné le droit d’entrer dans nos tiroirs, au prix d’un accroissement substantiel du coût unitaire de mise en œuvre, lié à l’incontournable embout mélangeur, synonyme de perte de matériau. Foin de ces considérations bassement matérielles : le principe plaît et le surcoût est largement compensé par le gain de temps et d’ergonomie apportés par rapport aux antiques mélanges poudre/liquide !

La nouvelle mouture du Maxcem Elite entend apporter une solution à l’un des problèmes majeurs de cette classe de matériaux, lié à leur cinétique de prise : l’élimination des excès. En effet, le temps de travail est limité par la formation d’une phase gélifiée pendant un bref palier qui constitue la phase idéale pour l’élimination en « blocs » des excès, signe a priori de l’obtention du meilleur joint dent/restauration. Phase délicate, aucune improvisation n’est possible, la marge de manœuvre est étroite entre le moment où le matériau est trop liquide pour être éliminé sans être extrait dans le même temps de l’interface dento-prothétique et celui où il devient trop dur pour être éliminé sans danger pour les tissus durs et mous avoisinants ! Tout cela bien entendu visible sur toutes les faces où il est aisé de réintervenir, bien plus délicat à gérer dans les espaces interdentaires…

Kerr a donc intégré un indicateur chromatique dans son bien connu Maxcem Elite : le matériau, rose lors de l’extrusion par l’embout mélangeur assez long, devient beige lorsqu’il atteint cette fameuse phase de gel. Pour le coup, il faut quand même rester attentif : le changement de teinte est subtil au début, il demande quasiment un éclairage tamisé pour une surveillance plus précise et il faut faire attention aux gros amas qui vont avoir un petit retard par rapport à des excès plus tenus, en restant moelleux à cœur un peu plus longtemps… Ceci étant dit, le confort d’utilisation dans le cadre d’une procédure bien réglée, à deux ou quatre mains, devient une partie de plaisir à la place d’un morceau de bravoure. La pression d’extrusion est raisonnable, des points d’appui légers sont suffisants pour assurer une application précise malgré la longueur de l’ensemble piston – seringue – embout, surtout importante lorsque la deuxième est neuve !

Compatible avec les matériaux utilisés en CFAO, mais pas seulement, le Maxcem Elite Chroma s’inscrit dans une tendance aussi lourde qu’elle se veut facile à mettre en œuvre en guidant le praticien tout au long de la mise en place de protocoles complexes, en les mettant à la portée du plus grand nombre. Toutefois, n’oublions pas que ces avancées des matériaux ne pourront pallier une absence de maîtrise technique de l’opérateur, mais reconnaissons que la sécurité qu’ils apportent est un élément de confort non négligeable à l’heure où les attentes des patients sont de plus en plus élevées pour avoir besoin de nos services le moins souvent possible.
FB


Grâce à une équipe de 40 praticiens répartis dans toute la France, représentatifs de la diversité des pratiques cliniques, L’Information Dentaire teste plus de 50 produits par an en toute indépendance.
La Rédaction assurant l’interface avec les fournisseurs, les évaluateurs peuvent mener l’essai en toute autonomie et délivrer ainsi une évaluation libre de toute pression commerciale.

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Industrie

Handicaps : Oral-B veut des cabinets dentaires « champions de l’accessibilité »

A l’occasion de la « Journée mondiale de sensibilisation à l’accessibilité » du 16 mai 2024, Oral B a lancé, à l’intention des...
Industrie

3M : la santé fait scission

La division santé de 3M, qui propose, entre autres, une gamme en dentaire et orthodontie, est devenue une société autonome baptisée...
Industrie Recherche

Biotech Dental : de l’IA dans le dentaire

La société provençale inaugure un « Institut d’intelligence artificielle dédié à la santé bucco-dentaire ». Baptisé IAI by BD (Institute for...
Industrie

Radii Expert – SDI

Hasard du calendrier, la rédaction de cette synthèse suit de peu la parution du Spécial Adhésion de L’Information Dentaire… numéro...
Industrie

S3 System – Sendoline

S’il y a bien un domaine bruissant d’innovations dans notre discipline, c’est l’endodontie ! Il n’y a qu’à voir les catalogues...
Industrie

Nichrominox : Galaxy et Endo Zippo

Points communs de ces deux dispositifs ? Le recours à l’acier inoxydable d’abord, qui bénéficie d’un traitement par électro-polissage destiné...