MTA : régénération du parodonte

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire
Information dentaire

Bien que de nombreuses études animales aient montré les propriétés du MTA (Mineral Trioxide Aggregate) pour la régénération du parodonte, les études humaines manquent, du fait des difficultés éthiques d’établir cette preuve. Il est en effet rare qu’une dent traitée doive être extraite, permettant un examen histologique. Dans une polyclinique, quatre dents humaines qui avaient été traitées endodontiquement avec du MTA, ont été identifiées comme devant être extraites pour d’autres raisons qu’un échec endodontique.
 
Les quatre dents ont montré des signes radiographiques de guérison, au moins partielle, lors de l’extraction. L’observation histologique montre des zones de MTA quasi complètement recouvertes d’un tissu simili-cémentaire. De plus, des études en immuno-fluorescence utilisant des anticorps spécifiques des collagènes de type I et III ont révélé l’expression des protéines et leur colocalisation, impliquant la formation d’un tissu simili-parodontal, probablement des fibres.
 
En conclusion, la cicatrisation histologique du parodonte humain en présence de MTA correspond à ce qui a été observé chez l’animal. Un tissu simili-cémentaire a été formé en surface du MTA, ce qui prouve la régénération du parodonte.

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Bruxisme et jeunes patients

En 2018, un consensus international est parvenu à définir le bruxisme de sommeil (i.e. BS ou SB pour sleeping bruxism)...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Gestion des patients atteints de maladies inflammatoires chroniques ou auto-immunes sous traitements immunosuppresseurs : une enquête des pratiques des chirurgiens-dentistes français

Contexte La fréquence des maladies inflammatoires chroniques ou auto-immunes (MICA) varie considérablement d’une population à l’autre, avec une prévalence dans...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Châssis de prothèse amovible : cobalt-chrome ou alliages de titane ?

En prothèse amovible à infra­structure métallique, les alliages Co-Cr constituent le matériau de choix par ses propriétés de résistance et...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Sécuriser ses décisions thérapeutiques

L’exercice quotidien d’omnipratique nous conduit fréquemment à nous poser la question de la réalisation d’une intervention en accord avec les...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Leucoplasie orale et imiquimod

Limiquimod (analogue nucléosidique de la famille des imidazoquinolines) est un immunomodulateur dont l’activité repose essentiellement sur son rôle de ligand...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Crête osseuse atrophiée et reconstruction pré-implantaire : greffe autogène ou xénogène

Depuis son avènement au début des années 80, l’implantologie moderne connaît un développement continu et exponentiel grâce à une meilleure...