Néoformation osseuse : lambeau ou tunnélisation ?

  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire
Information dentaire

Cette étude animale consistait à comparer la néoformation osseuse dans deux techniques chirurgicales de greffes osseuses. Dans les deux cas, il s’agissait de greffons d’origine bovine mis en onlay sur un édentement mandibulaire. Dans un cas, la technique est à lambeau ouvert, alors que dans l’autre un tunnel est réalisé avec uniquement une incision de décharge et sans vis d’ostéosynthèse. Pour cela, six chiens reçoivent deux blocs, un de chaque côté avec tirage au sort pour la technique à utiliser. Les greffons osseux sont analysés à l’issue de six mois. Le pourcentage moyen d’os néoformé au sein du bloc est de 15,3 ± 6,6 % dans le groupe à lambeau classique avec un os formé essentiellement dans la partie apicale et de 46,6 ± 23,4 % dans le groupe tunnel avec cette fois-ci de l’os non seulement à la base du greffon, mais également dans sa partie coronale.

Cette étude, parfaitement menée, montre que la préservation de l’intégrité du périoste améliore considérablement la néoformation osseuse. Un autre avantage de la technique de tunnélisation est le maintient du greffon quelle assure puisqu’aucune vis de cicatrisation n’est utilisée dans cette étude. L’inconvénient majeur de la méthode est le manque potentiel de visibilité du site pour la préparation du greffon, en particulier pour son adaptation parfaite.

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Revue de presse

Lésions endo-parodontales et pronostic thérapeutique

Les lésions endo-parodontales sont caractérisées par une communication pathologique entre les tissus endodontiques et parodontaux donnant lieu à une expression...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Bruxisme et jeunes patients

En 2018, un consensus international est parvenu à définir le bruxisme de sommeil (i.e. BS ou SB pour sleeping bruxism)...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Gestion des patients atteints de maladies inflammatoires chroniques ou auto-immunes sous traitements immunosuppresseurs : une enquête des pratiques des chirurgiens-dentistes français

Contexte La fréquence des maladies inflammatoires chroniques ou auto-immunes (MICA) varie considérablement d’une population à l’autre, avec une prévalence dans...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Châssis de prothèse amovible : cobalt-chrome ou alliages de titane ?

En prothèse amovible à infra­structure métallique, les alliages Co-Cr constituent le matériau de choix par ses propriétés de résistance et...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Sécuriser ses décisions thérapeutiques

L’exercice quotidien d’omnipratique nous conduit fréquemment à nous poser la question de la réalisation d’une intervention en accord avec les...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Leucoplasie orale et imiquimod

Limiquimod (analogue nucléosidique de la famille des imidazoquinolines) est un immunomodulateur dont l’activité repose essentiellement sur son rôle de ligand...