Palais de la Porte Dorée : Bain de fraîcheur à l’aquarium tropical

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°24 - 15 juin 2022 (page 58-61)
Information dentaire

L’été approche et avec lui une forte envie de farniente en terrasse, histoire de se rafraîchir les idées, de commencer à s’évader, ou de changer de rythme en en écoutant d’autres. C’est aussi pour certains le moment d’occuper intelligemment les enfants entre la fin des classes et le départ en vacances. Et pourquoi pas tout cela à la fois en un seul lieu à redécouvrir, le Palais de la Porte Dorée ? Ce monument historique de l’Art Déco qu’a dirigé Pap Ndiaye abrite en effet aussi bien l’Aquarium tropical tout récemment rénové, des expositions et projections en nocturne pour s’ouvrir à différents arts et cultures, autour du Musée national de l’histoire de l’immigration*, et, dans le prolongement de l’annuelle Fête de l’Océan des 11 et 12 juin, tous les menus plaisirs – gustatifs, musicaux, festifs, ludiques – proposés par sa terrasse estivale Poisson Lune, dont les transats peuvent offrir une délassante alternative au fauteuil…

Algues au rythme de la vie

Elles sont partout et innombrables, restent invisibles en grande partie, colonisent à notre insu notre vie, se cachent jusque dans nos aliments et ont des super-pouvoirs. Non, il ne s’agit pas d’inquiétantes mutantes, mais des algues, ces flottantes et calmes espèces marines dont notre connaissance est des plus vague au fond. Si d’aucuns les trouvent invasives dans les filets de pêche et puantes dans leur prétention à nous disputer des plages qui sentaient bon le sable chaud, ce n’est pas le cas à l’Aquarium Tropical : tout paré de neuf pour sa réouverture, il les dorlote dans « les remous d’or » et « la vie luxueuse » que Proust voyait dans cet autre aquarium qu’était pour lui le restaurant du Grand Hôtel de Balbec.

Mais plus question de les manger, comme leurs sœurs sushis, sans penser désormais à ce qu’elles nous apportent. Tout est en place en effet pour plonger dans leur univers à la découverte de leurs secrets et de leurs bienfaits. D’abord en les observant en milieu naturel, dans ce monde du silence qui sait se faire très agréablement bavard sur leur rôle vital pour le maintien de la biodiversité, à travers une scénographie immersive à tous points de vue qui nous invite à explorer les étonnants habitats des champs de laminaires, des prairies d’algues rouges, des bancs de maërl ou des algues coralligènes. En surface, mais non sans profondeur ni surprises, le laboratoire permet d’étudier la biologie de ces organismes pour mieux comprendre leurs propriétés, actives dans les produits phytosanitaires et sanitaires, les cosmétiques ou l’alimentation. Leur plasticité, éminemment inspirante pour les arts décoratifs et qu’on ne peut oublier ici, est aussi riche de promesses pour la recherche médicale, en particulier les traitements réparateurs de la peau.

Chirurgien Palette, anguille électrique et poisson-clown

L’Aquarium…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

À découvrir

Article réservé à nos abonnés Rentrée des artistes

De l’influence de la Ville lumière sur les oiseaux migrateurs Il était une fois pour toutes Paris ; et puis… Dans...
À découvrir

Déclenchements instinctifs – La photographie est la littérature de l’œil

La photographie est la littérature de l’œil Rémy Donnadieu Rubrique imaginée par Gil Tirlet qui donne lieu à un don de...
À découvrir

Article réservé à nos abonnés Bonheur en mémoire vive

Figure marquante du rayonnement artistique de Fontainebleau autour de sa forêt, sa forte personnalité a réveillé le bois dormant en...
À découvrir

Article réservé à nos abonnés Tendances – été 2022

Trop tôt pour préparer la rentrée ? Vous changerez d’avis lorsque vous aurez vu la sélection d’équipements et d’accessoires de bureau des pages...
À découvrir

Article réservé à nos abonnés Flot de couleur à la Fondation Vuitton

Pour une peinture qui en jette Beaucoup d’eau a coulé sous les ponts des artistes, et beaucoup d’encre pour les critiques,...
À découvrir

Article réservé à nos abonnés Un ancien esclave guyanais, dentiste à Compiègne au XIXe siècle

Sous l’égide de la Société Française d’Histoire de l’Art Dentaire (SFHAD) Musée Virtuel de l’Art Dentaire (MVAD) Association de Sauvegarde du Patrimoine...