Parodontite apicale et implant

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire
Information dentaire

De nombreux rapports relient des complications ou la perte d’un implant à une pathologie apicale touchant une dent voisine. Ces études montrent une progression de la perte osseuse qui atteint une partie de la surface implantaire. D’autres études ont révélé que la résolution de ces pertes osseuses d’origine endodontique permet un retour à la normale pour l’implant.
Il existe un sentiment que les lésions de fort volume seraient mieux traitées par une approche chirurgicale. Si certaines études tendent à supporter cette tendance, d’autres ne montrent pas de différence entre les deux approches, chirurgicale ou non chirurgicale. Récemment, il a été suggéré qu’un mécanisme d’apoptose permettrait la régression de kystes après traitement endodontique non chirurgical.
De nombreuses études attestent de la disparition d’importantes lésions d’apparence kystique après traitement non chirurgical.
Le présent article rapporte le cas d’une importante lésion péri-apicale d’apparence kystique atteignant la surface d’un implant, traitée par voie non chirurgicale avec application d’hydroxyde de calcium renouvelée jusqu’à disparition de tout exsudat. Une issue favorable a été observée tant pour la dent que pour l’implant.

Ce rapport de cas conforte l’évidence croissante que les implants ne sont pas affectés en cas d’infection endodontique atteignant une dent adjacente, lorsque cette dernière est traitée par voie non chirurgicale.

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Bruxisme et jeunes patients

En 2018, un consensus international est parvenu à définir le bruxisme de sommeil (i.e. BS ou SB pour sleeping bruxism)...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Gestion des patients atteints de maladies inflammatoires chroniques ou auto-immunes sous traitements immunosuppresseurs : une enquête des pratiques des chirurgiens-dentistes français

Contexte La fréquence des maladies inflammatoires chroniques ou auto-immunes (MICA) varie considérablement d’une population à l’autre, avec une prévalence dans...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Châssis de prothèse amovible : cobalt-chrome ou alliages de titane ?

En prothèse amovible à infra­structure métallique, les alliages Co-Cr constituent le matériau de choix par ses propriétés de résistance et...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Sécuriser ses décisions thérapeutiques

L’exercice quotidien d’omnipratique nous conduit fréquemment à nous poser la question de la réalisation d’une intervention en accord avec les...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Leucoplasie orale et imiquimod

Limiquimod (analogue nucléosidique de la famille des imidazoquinolines) est un immunomodulateur dont l’activité repose essentiellement sur son rôle de ligand...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Crête osseuse atrophiée et reconstruction pré-implantaire : greffe autogène ou xénogène

Depuis son avènement au début des années 80, l’implantologie moderne connaît un développement continu et exponentiel grâce à une meilleure...