Parodontite et syndrome métabolique

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire
Information dentaire

Le syndrome métabolique comprend un ensemble de modifications physiologiques et physiques incluant au moins trois des suivantes : 1) obésité abdominale, 2) hypertriglycéridémie, 3) cholestérol HDL réduit, 4) hypertension, 5) état pré-diabétique. Ce syndrome a été considéré comme un facteur de risque pour les maladies cardio-vasculaires. Son étiologie est mal connue. Il est clair que la résistance à l’insuline joue un rôle, mais certaines infections et inflammations chroniques telles que la parodontite ont aussi été mises en cause. De récentes recherches ont également suggéré que des inflammations chroniques d’origine non bactérienne comme le psoriasis peuvent être indirectement à l’origine du syndrome métabolique.
Les études précédentes suggérant une association entre la parodontite et le syndrome métabolique étaient hétérogènes dans leur conception, utilisaient des définitions différentes de la parodontite, souvent fondées sur les données de bouches partielles, et n’utilisaient qu’une seule définition du syndrome métabolique. De plus, il n’y a pas consensus sur cette relation.
La présente étude utilise plusieurs définitions de la parodontite et du syndrome métabolique et se base sur un échantillon plus large, permettant de mieux cerner les facteurs de confusion, afin de déterminer s’il existe une relation entre la sévérité de l’affection parodontale et le syndrome métabolique.

Les résultats montrent une association entre parodontite sévère et syndrome métabolique après ajustement des facteurs âge, sexe, conditions socio-économiques, alcoolisme, tabagisme, et maladies cardio-vasculaires.
Les auteurs en concluent que la parodontite est associée au syndrome métabolique et que la prévalence de ce dernier est corrélée à la parodontite sévère.

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Bruxisme et jeunes patients

En 2018, un consensus international est parvenu à définir le bruxisme de sommeil (i.e. BS ou SB pour sleeping bruxism)...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Gestion des patients atteints de maladies inflammatoires chroniques ou auto-immunes sous traitements immunosuppresseurs : une enquête des pratiques des chirurgiens-dentistes français

Contexte La fréquence des maladies inflammatoires chroniques ou auto-immunes (MICA) varie considérablement d’une population à l’autre, avec une prévalence dans...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Châssis de prothèse amovible : cobalt-chrome ou alliages de titane ?

En prothèse amovible à infra­structure métallique, les alliages Co-Cr constituent le matériau de choix par ses propriétés de résistance et...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Sécuriser ses décisions thérapeutiques

L’exercice quotidien d’omnipratique nous conduit fréquemment à nous poser la question de la réalisation d’une intervention en accord avec les...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Leucoplasie orale et imiquimod

Limiquimod (analogue nucléosidique de la famille des imidazoquinolines) est un immunomodulateur dont l’activité repose essentiellement sur son rôle de ligand...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Crête osseuse atrophiée et reconstruction pré-implantaire : greffe autogène ou xénogène

Depuis son avènement au début des années 80, l’implantologie moderne connaît un développement continu et exponentiel grâce à une meilleure...