Péri-implantite et ciment

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire
Information dentaire

La péri-implantite est caractérisée par des signes cliniques d’inflammation et une perte d’os progressive. Si certains auteurs ont décrit la pathogenèse comme similaire à celle de la parodontite, il existe des différences entre les deux types de lésions, qui peuvent tenir à la réponse de l’hôte. Par exemple, la parodontite induite par une ligature chez l’animal est auto-limitante dans la plupart des cas après retrait de la ligature, alors qu’une progression rapide est observée autour des implants. Il a aussi été suggéré que la péri-implantite serait une réponse à un corps étranger, indépendante de la présence de bactéries.
L’un des facteurs contributifs de la péri-implantite est l’excès de ciment dentaire. L’effet du ciment n’a pas encore été décrit au niveau histologique. Le but de la présente étude était de décrire les données histopathologiques de biopsies de tissus mous autour d’implants présentant une péri-implantite.
Trente-six biopsies ont été observées au microscope photonique et au microscope électronique à balayage, provenant de restaurations unitaires scellées. La composition des corps étrangers a été vérifiée par spectrométrie à rayons X.
Les lésions inflammatoires étaient dans la plupart des cas un mélange de lésions subaiguës et chroniques. Des corps étrangers, titane ou ciment, ont été trouvés associés à un infiltrat inflammatoire dans 34 des 36 biopsies.
Les auteurs discutent de l’origine de ces particules et évoquent l’usure du titane par des manœuvres précédentes de débridement, de la corrosion et des micromouvements, l’excès de ciment lors du scellement comme les manœuvres ultérieures pour éliminer ces excès.
En conclusion, les auteurs ne se prononcent pas sur le mécanisme d’introduction de ces corps étrangers, ni sur leur rôle dans la péri-implantite. Ils suggèrent de nouvelles recherches quant à la nature de la péri-implantite et le rôle des corps étrangers dans son apparition.
Néanmoins, il paraît prudent cliniquement de prendre des précautions pour éviter les excès de ciment.

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Bruxisme et jeunes patients

En 2018, un consensus international est parvenu à définir le bruxisme de sommeil (i.e. BS ou SB pour sleeping bruxism)...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Gestion des patients atteints de maladies inflammatoires chroniques ou auto-immunes sous traitements immunosuppresseurs : une enquête des pratiques des chirurgiens-dentistes français

Contexte La fréquence des maladies inflammatoires chroniques ou auto-immunes (MICA) varie considérablement d’une population à l’autre, avec une prévalence dans...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Châssis de prothèse amovible : cobalt-chrome ou alliages de titane ?

En prothèse amovible à infra­structure métallique, les alliages Co-Cr constituent le matériau de choix par ses propriétés de résistance et...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Sécuriser ses décisions thérapeutiques

L’exercice quotidien d’omnipratique nous conduit fréquemment à nous poser la question de la réalisation d’une intervention en accord avec les...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Leucoplasie orale et imiquimod

Limiquimod (analogue nucléosidique de la famille des imidazoquinolines) est un immunomodulateur dont l’activité repose essentiellement sur son rôle de ligand...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Crête osseuse atrophiée et reconstruction pré-implantaire : greffe autogène ou xénogène

Depuis son avènement au début des années 80, l’implantologie moderne connaît un développement continu et exponentiel grâce à une meilleure...