Pré-ADF 2022 – Le grand débat sur les bridges collés cantilevers

  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°30 - 7 septembre 2022 (page 18-19)
Information dentaire
Dans cette séance, Jean-Pierre Attal partagera son expérience de plus de quinze ans de cette technique, en répondant à un maximum de questions. Il puisera également dans ses compétences de chercheur pour appuyer ses recommandations basées sur un certain nombre de preuves expérimentales.

Odontologie restauratrice D71
Vendredi 25 novembre – 9h/10h30
Responsable scientifique : Michel Bartala
Intervenant : Jean-Pierre Attal

Objectifs :
• Déterminer les indications des bridges collés mono ailette cantilever
• Définir le choix des matériaux disilicate de lithium ou zircone
• Donner les techniques de collage en fonction du matériau

 

Michel Bartala : Quand et comment avez-vous découvert la géométrie des bridges collés cantilever ?

Jean-Pierre Attal : Un peu par hasard, il y a seize ans. Je devais trouver un moyen de remplacer une incisive centrale chez un adolescent de 14 ans. La largeur de l’édentement était supérieure à la largeur de l’autre centrale (fig. 1). Réaliser un bridge collé à 2 ailettes, géométrie enseignée à l’époque, n’était donc pas envisageable pour des raisons esthétiques. À cette période, j’ai lu avec intérêt un article de Matthias Kern, Professeur à l’Université de Kiel, qui montrait qu’à 5 ans les bridges collés en céramique à une ailette étaient plus durables que ceux à 2 ailettes [1]. Ça allait à l’encontre de tout ce que l’on m’avait appris, mais sa publication était convaincante. Avec l’accord de la maman, j’ai donc réalisé mon premier bridge collé cantilever en zirconia (fig. 2 et 3). Le bridge est toujours en place après seize ans (fig. 4).
J’en ai d’abord très peu parlé, car j’estimais que le recul et les preuves étaient insuffisants, mais comme les résultats à deux ans étaient déjà étonnants, j’ai décidé d’écrire un petit article [2], avec mon ami Gil Tirlet, pour présenter cette possibilité jusqu’alors inconnue en France. Je crois qu’il s’agit de la première contribution française. Par la suite, Gil et moi avons popularisé cette technique jusqu’à sa validation par la Haute Autorité de Santé en 2015 et, récemment, par la nomenclature (NGAP). Entre-temps, Matthias Kern a publié…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Actualité Formation

Traumatologie des maxillaires : webinaire

Le jeudi 26 janvier 2023, la Société Française de chirurgie Orale (SFCO) organise une conférence ouverte à tous, présentée par Guy...
Formation

3 341 € : coût moyen de la rentrée en chirurgie dentaire

3 341 € c’est le montant moyen que devront débourser cette année les étudiants en deuxième année de chirurgie dentaire, selon...
Formation

Article réservé à nos abonnés Colloque « Facteurs humains en santé »

Un enjeu primordial pour améliorer nos performances « Le deuxième colloque des facteurs humains en santé a eu lieu à l’Oncopole...
Formation

Avec quels biomatériaux régénérer ?

C’est sur ce thème que le Pr Kerstin Gritsch et le Dr Xavier Struillou ont animé le webinar Colgate présenté le 20 septembre...
Formation

Article réservé à nos abonnés Restaurations et prothèses pédiatriques pour l’omnipraticien

Odontologie pédiatrique / ODF Thématique D76 Samedi 26 novembre – 11h/12h Responsable scientifique : Romain Jacq Conférenciers : Estelle Moulis, Elisabeth Dursun,...
Formation

Article réservé à nos abonnés Un village français à Copenhague…

Hélène Rangé : Quels étaient les objectifs de ce « village » français au sein du congrès EuroPerio10 ? Brendra Mertens : Le Village EFP...