Précision comparée des guides chirurgicaux à visée implantaire en fonction des tissus d’appuis : revue systématique et méta analyse

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire
Information dentaire

La chirurgie implantaire guidée par CFAO commence par l’acquisition des données anatomiques du patient et celles du projet prothétique. La planification à l’aide d’un logiciel spécifique permet de choisir la meilleure position des implants dans les trois plans de l’espace. La fabrication d’un guide chirurgical personnalisé doit contribuer au placement des implants dans les positions virtuellement retenues. Les avantages de cette chirurgie guidée sont nombreux à condition que la précision obtenue soit réelle. Les guides obtenus peuvent être à appuis osseux, à appuis muqueux ou à appuis dentaires en fonction de la situation clinique. Le but de cette revue de littérature est de comparer in vivo, en fonction de la nature des tissus d’appuis du guide, la position finale de l’implant par rapport à la programmation informatique.

La recherche documentaire a été conduite sur les bases Medline via Pubmed (1972 à janvier 2015) et Cochrane (2002 à janvier 2015). L’équation de recherche s’appuie sur la formulation d’une question clinique PICOS (Population, Intervention, Comparaison, Outcome, Study design). La population ciblée concerne des patients partiellement ou totalement édentés. Les auteurs comparent les implants posés avec les guides à appuis dentaires à ceux posés avec des guides à appuis muqueux ou osseux. Les trois critères mesurés sont la déviation angulaire, le décalage au point d’entrée et à l’extrémité de l’implant.

Les études sélectionnées sont des essais cliniques contrôlés randomisés ou des études de cohortes.

La recherche documentaire ainsi menée a permis d’obtenir un total de 1 599 publications. Les exigences nécessaires à la comparaison rigoureuse des données ont conduit à une première sélection de 39 articles à partir des titres et des résumés. Analysées par des lecteurs calibrés, seules 8 études ont été retenues pour l’analyse qualitative et 4 pour la compilation des données ou méta-analyse.

Les résultats montrent que les implants posés avec les guides à appuis osseux présentent une plus grande déviation angulaire (P < 0,001) que les implants posés avec des guides à appuis dentaires (MD : – 1,41° [95 % CI : – 1,82 à – 0,99]), ainsi que pour le décalage au point d’entrée (P = 0,01) (MD : – 0,37 mm [95 % CI : -0,66 à – 0,09]), et à l’extrémité de l’implant (P = 0,001) (MD : -0,50 mm [95 % CI : – 0,80 à – 0,20]). Les implants posés avec des guides à appuis muqueux montrent aussi moins de décalage sur les trois critères mesurés que les implants posés avec les guides à appuis osseux. Enfin, la comparaison entre les guides à appuis muqueux et à appuis dentaires ne montre pas de différences significatives. Les auteurs concluent que la nature du tissu d’appuis du guide influence la précision de positionnement des implants.

Ce qu’il faut retenir

Le paramètre niveau d’enfouissement n’a pas été mesuré dans les études sélectionnées par les auteurs. Les résultats exposés dans l’article sont obtenus à partir des trois systèmes de guides stéréolithographiques (StenCad, Simplant, Facilitate) utilisés dans les études retenues. Le clinicien peut se laisser guider par ces dispositifs à appuis muqueux, dentaire ou osseux puisque les déviations ne dépassent jamais 1 mm à l’extrémité apicale de l’implant et sont cliniquement acceptables. Les risques de cumul d’erreurs existent cependant et le respect des recommandations à chaque étape du protocole, de l’acquisition radiologique à la conduite du forage, est essentiel. Le recours à la programmation et à la chirurgie guidée assistées par ordinateur optimise la conception prothétique.

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Bruxisme et jeunes patients

En 2018, un consensus international est parvenu à définir le bruxisme de sommeil (i.e. BS ou SB pour sleeping bruxism)...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Gestion des patients atteints de maladies inflammatoires chroniques ou auto-immunes sous traitements immunosuppresseurs : une enquête des pratiques des chirurgiens-dentistes français

Contexte La fréquence des maladies inflammatoires chroniques ou auto-immunes (MICA) varie considérablement d’une population à l’autre, avec une prévalence dans...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Châssis de prothèse amovible : cobalt-chrome ou alliages de titane ?

En prothèse amovible à infra­structure métallique, les alliages Co-Cr constituent le matériau de choix par ses propriétés de résistance et...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Sécuriser ses décisions thérapeutiques

L’exercice quotidien d’omnipratique nous conduit fréquemment à nous poser la question de la réalisation d’une intervention en accord avec les...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Leucoplasie orale et imiquimod

Limiquimod (analogue nucléosidique de la famille des imidazoquinolines) est un immunomodulateur dont l’activité repose essentiellement sur son rôle de ligand...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Crête osseuse atrophiée et reconstruction pré-implantaire : greffe autogène ou xénogène

Depuis son avènement au début des années 80, l’implantologie moderne connaît un développement continu et exponentiel grâce à une meilleure...