Prévenir les accidents vasculaires cérébraux

Information dentaire

La Revue

L'hebdo de la médecine bucco-dentaire
44 numéros par an

Abonnez-vous

Chaque année, près de 150 000 personnes sont victimes d’un accident vasculaire cérébral (AVC) et 30 000 en meurent. L’AVC est la deuxième cause de décès chez l’adulte et la première cause de handicap acquis. « Chacun peut agir tout au long de sa vie pour réduire les facteurs de risques et vivre en meilleure santé », a rappelé le ministère de la Santé à l’occasion de la journée mondiale de l’AVC le 29 octobre : manger moins salé et mieux équilibré, perdre du poids, arrêter de fumer, réduire sa consommation d’alcool, pratiquer une activité physique régulière…
Certains signes doivent donner l’alerte : faiblesse musculaire, paralysie d’un membre ou du visage, perte de sensibilité, engourdissement, cécité unilatérale, aphasie, troubles de l’équilibre, mal de tête brutal, intense et inhabituel… Il faut alors immédiatement appeler le 15, même si ces signes disparaissent. Chaque minute compte dans la prise en charge.
L’Union Française pour la Santé Bucco-Dentaire (UFSBD) rappelle à cette occasion que le risque d’AVC serait accentué par une mauvaise hygiène bucco-dentaire. « Streptococcus mutans, contenu dans la salive, passe dans le sang et peut donc se fixer aux vaisseaux et favoriser les risques de rupture d’anévrisme », souligne-t-elle.

Laisser un commentaire