Prévention de la dénutrition : le rôle majeur des chirurgiens-dentistes

  • Publié le .
Information dentaire

« Pour prévenir la dénutrition liée à une dégradation de la santé orale, une prise en charge préventive de la santé bucco-dentaire doit être réalisée tout au long de la vie avec une visite de contrôle annuelle ou semestrielle (en cas de pathologies chroniques) chez son chirurgien-dentiste et une hygiène bucco-dentaire biquotidienne », rappelle l’UFSBD le 16 novembre au cœur de la première « semaine nationale de sensibilisation à la dénutrition » (👉 https://bit.ly/32Ra0Tv).

L’objectif de cette campagne organisée par le Collectif de lutte contre la dénutrition, soutenu par le ministère de la Santé, est de mieux faire connaître cette situation aux professionnels de santé, à ceux de l’accompagnement mais aussi au grand public. Pas moins de deux millions de personnes sont concernées en France dont 4 à 10 % des personnes âgées vivant à domicile, mais aussi 20 à 40 % des personnes hospitalisées.

« La conservation de 20 dents, au minimum, semble nécessaire au maintien d’une fonction masticatoire correcte et d’une bonne nutrition, indique l’Union. Le nombre moyen de dents perdues augmente avec l’âge et chez les personnes de plus de 65 ans, le nombre de dents restantes varie entre 12 et 17 selon les pays. Et seuls 10 % des personnes âgées de plus de 75 ans ont 21 dents naturelles ou plus, et la plupart des enquêtes montre une prévalence de l’édentement proche de 60 % chez les patients âgés en institution ».

Le vieillissement de la cavité buccale et les pathologies connexes, mobilité des dents, diminution du flux salivaire, port éventuel de prothèses plus ou moins fonctionnelles ou inflammation gingivale entrainent une diminution du potentiel masticatoire et donc des apports nutritionnels. « Il est nécessaire, dès lors qu’une altération du statut nutritionnel est suspectée, d’associer le chirurgien-dentiste traitant à la réalisation d’un bilan nutritionnel complet, souligne l’UFSBD. L’assainissement de la cavité buccale et la restauration de la fonction masticatoire participent à la prise en charge globale de la dénutrition. »

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Santé publique

Du mieux sur le front de la consommation d’antibiotiques

« Si les niveaux de consommation observés en santé humaine en France demeurent 30 % au-dessus de la moyenne européenne, notre consommation...
Santé publique

La vaccination antivariolique

L’un des plus grands succès vaccinaux, parmi tant d’autres… Ceux qui ont gardé un souvenir vivace du vaccin antivariolique sont...
Santé publique

La stéatohépatite non alcoolique (NASH) toucherait près d’un Français sur cinq

La stéatohépatite non alcoolique, NASH en anglais (non-alcoholic steatohepatitis), plus communément appelée la maladie du soda, ou la maladie du foie...
Santé publique

Recours record aux substituts nicotiniques en 2019 : les chirurgiens-dentistes n’y sont pas pour rien

« Plus d’1 million d’assurés ont été remboursés pour des traitements nicotiniques de substitution (TNS) en 2019 : ce nombre a triplé en...
Santé publique

#MouthProud

Pour les trois prochaines années, le thème principal de la Journée mondiale de la santé bucco-dentaire, célébrée chaque année dans le monde le 20...
Santé publique

12-19 novembre : Semaine Nationale de la Dénutrition

Elle touche près de 2 millions de personnes en France : maladie silencieuse, la dénutrition concerne tous les âges et entraîne affaiblissement de l’immunité,...